Nick Kyrgios sur un court de tennis. On n'a plus vu cette image (en compétition) depuis le tournoi d'Acapulco en février 2020, et l'intéressé avait alors abandonné après un set seulement au 1er tour face à Ugo Humbert. Le retour de l'Aussie à Melbourne en ce début d'année 2021 constitue donc un petit événement après une saison quasi-blanche due à la pandémie de coronavirus. Et juste avant de reprendre la raquette en tournoi, il s'est confié sur son état d'esprit à nos confrères américains de CNN.
"Je me sens assez en sécurité en fait. Et ce n'était pas le cas l'an dernier. Je ne me voyais pas voyager à l'étranger, c'était un peu trop tôt pour jouer. A Melbourne, avec la bulle évidemment, ils ont fait un travail incroyable. Il n'y a pas de relâchement des autorités et il s'assurent que tout le monde respecte les règles. Et je pense que les conditions sont assez sûres désormais", a-t-il estimé.
Tennis
Kyrgios en remet une couche sur Djokovic : "Il ne sera jamais le plus grand pour moi"
20/01/2021 À 12:19
Si tout le monde avait traité la pandémie comme l'Australie, nous n'en serions pas là
Plutôt en forme à en croire les vidéos dévoilées récemment sur les réseaux sociaux de ses entraînements avec son compatriote Jordan Thompson, Kyrgios a pris très au sérieux la situation sanitaire ces derniers mois, se montrant particulièrement virulent à l'égard de ceux de ses collègues qui l'étaient moins. Si son franc-parler peut en heurter certains, l'Australien a indéniablement le mérite de la cohérence.

Surf de chambre, morse et volée-matelas : le quotidien lunaire des confinés de Melbourne

"Je ne veux mettre personne en danger. Comme tout le monde, j'ai des proches et des êtres chers et je ne veux pas les exposer au Covid. Avec ces mesures, je pense que c'est assez sûr. Les joueurs savaient quand ils sont arrivés ici quelles allaient être les restrictions (...), donc il n'y a pas de raison réelle de se plaindre. Je pense que si tout le monde avait traité la pandémie comme l'Australie l'a fait, nous n'en serions pas là", a-t-il encore expliqué. A Melbourne, 111 jours de quarantaine totale ont été imposés l'an dernier pour maîtriser l'épidémie et le pays compte à ce jour "seulement" 909 morts liés au coronarivus.
Priorité à la santé donc pour Kyrgios. Et si les spectateurs australiens pourront profiter de son talent, et peut-être de ses facéties, dès la semaine prochaine sur les courts, en sera-t-il de même pour leurs homologues américains et européens au printemps ? On peut encore en douter.
Open d'Australie
"Djokovic est un crétin et la copine de Tomic n'a aucun recul" : Kyrgios dézingue à tout va
18/01/2021 À 12:47
Open d'Australie
Open d'Australie 2021 : Dates, favoris, "bulles", public... Les 8 choses à savoir sur le tournoi
11/01/2021 À 23:35