Jannik Sinner a beau être tête de série numéro 11 de l'Open d'Australie, le voir en quarts de finale relève de la normalité. Certes, sa partie de tableau a été amputée de Casper Ruud, tête de série numéro 8 et adversaire théorique de Stefanos Tsitsipas en quarts de finale, mais l'Italien affiche un tel niveau qu'il aurait très bien pu s'en sortir face au Norvégien. Après tout, ce quart à l'Open d'Australie est le deuxième de sa carrière en Grand Chelem. Le tout à même pas à 21 ans. Il est son plafond de verre jusqu'ici. Sinner a l'occasion de le briser ce mercredi. Personne ne lui en voudra de ne pas le faire mais l'occasion est très belle.
Demandez donc à Alexander Zverev si briller en Grand Chelem est une évidence pour un jeune joueur talentueux. Titré à Rome et Montréal, en Masters 1000, dès 2017 (à 20 ans donc), il a longtemps eu une sorte de complexe envers les Majeurs. Et s'il est désormais solide, il a fallu attendre 2020 pour le voir systématiquement atteindre les huitièmes de finale. Sinner, après son titre au Masters NextGen fin 2019, a confirmé en atteignant les quarts de Roland-Garros un peu moins d'un an plus tard.
Roland-Garros
Cette fois, Tsitsipas a déroulé
IL Y A 12 HEURES

Mieux Medvedev, Tsitsipas ou Zverev

Un quart pour son troisième Grand Chelem seulement, c'est une anomalie. Aucun des meilleurs joueurs du monde du XXIe siècle n'a réalisé pareille performance. Quatre huitièmes, en comptant l'Open d'Australie 2022, en neuf tournois majeurs, c'est aussi la preuve d'une belle régularité. Et qu'importe finalement s'il y a eu des sorties précoces (Khachanov à l'US 2020, Shapovalov en Australie et Fucsovics à Wimbledon en 2021), ces jours-là le tirage était peu favorable. Et finalement ces petits accrocs ne seraient-ils pas la norme pour un joueur de son âge ? Felix Auger-Aliassime, de 12 mois son aîné, les a connus avant son enchaînement quart à Wim, demie à l'US et quart à Melbourne (pour l'instant). Même chose pour Medvedev ou Tsitsipas.
Ses deux matches face à Nadal à Roland-Garros (2020 et 2021) se sont soldés par des défaites en trois sets. Mais le temps rappellera qu'il a, à chaque fois, offert une résistance au maître des lieux. "Il est très complet et a également un grand cœur, c’est un joueur incroyable. Je crois qu’il aura une sacrée carrière", avait d'ailleurs jugé l'Espagnol aux 20 titres du Grand Chelem. Cet hommage marque une sorte d'acte de naissance pour Sinner. Pour le confirmer, l'Italien du Nord doit réaliser un immense coup en Grand Chelem.

Contre ce Sinner-là, de Minaur n'a rien pu faire : les temps forts de leur match en vidéo

En 2021, il a beaucoup joué contre les meilleurs joueurs du monde, y compris au Masters où il avait bénéficié du forfait de Matteo Berrettini, son compatriote. Bilan, un succès sur Hurkacz et une défaite en trois manches face à Medvedev tout juste titré en Grand Chelem. "C'est vraiment une très bonne année pour moi, aucun doute, jugeait-il après ce Masters. Jouer ici, c'était une belle conclusion. Je pense que j'ai grandi en tant que joueur et en tant que personne. Avoir joué ici va beaucoup m'apporter. Il y a eu beaucoup de bonnes choses, c'était super. Affronter ces grands joueurs, c'est un vrai plaisir."

Plus rassurant que Tsitsipas à Melbourne

Avec son rang, Sinner ne pouvait espérer, avec une logique respectée, un joueur "moins bien" classé que Stefanos Tsitsipas en quart de finale. Quatrième joueur mondial, ce dernier est aussi celui parmi les outsiders cités avant le début de la quinzaine toujours en lice, à avoir le moins rassuré sur son niveau de jeu. Il n'a remporté qu'un match en trois sets, le premier face à Ymer et l'affaire ne s'est pas arrangée par la suite avec quatre sets contre Baez et Paire et même cinq contre Fritz (N.20) en huitièmes. Bilan, il a déjà passé deux heures et trente minutes de plus sur le court que son adversaire en quart. Dans la chaleur et la moiteur de Melbourne, c'est tout sauf une bonne nouvelle.

Tsitsipas s’en sort en cinq sets contre Fritz : Les temps forts en vidéo

Faire de Jannik Sinner le favori de ce quart de finale qui emmènera son vainqueur vers le vainqueur du duel entre Nadal et Berrettini, serait un peu osé et dire qu'une défaite de Sinner serait un coup d'arrêt, vraiment exagéré. Ce n'est pas parce qu'il a mis la barre plus haute et plus vite que l'Italien doit forcément la franchir. Qu'il soit en huitième ou en quart à son âge est tout à fait remarquable. Qu'il ait déjà battu Zverev (Roland 2020) sur l'une des plus grandes scènes du monde, tout autant.
Voir Sinner en demi-finale serait une vraie surprise mais aussi la suite d'une progression fulgurante. Se mesurer aux meilleurs, ce n'est pas un secret, reste la meilleure manière de progresser. Tsitsipas figure, en compagnie de Zverev, l'un des deux membres du Top 5 que le jeune joueur a déjà battu et un deuxième succès est bien à sa portée. Ce simple fait montre à quel point Sinner est unique.
Roland-Garros
Sinner survit à la douleur et défiera Rublev en 8e
IL Y A 16 HEURES
Roland-Garros
Tsitsipas, toujours laborieux mais toujours en vie
26/05/2022 À 19:56