Denis Shapovalov a du mal à avaler sa défaite. Battu au meilleur des cinq manches en quart de finale par un Rafael Nadal pourtant diminué physiquement, mardi, à Melbourne, le Canadien avait quelques griefs contre son bourreau du jour, coupable selon lui de trop jouer avec les règlements, voire même de les enfreindre.
Le natif de Tel-Aviv a eu deux principaux reproches à faire Nadal, même s'il a joué les diplomates et bien pesé ses mots : ses longues pauses entre deux points en position de serveur et receveur, qui lui ont fait dépasser quelques fois le "time clock" - l'Espagnol n'a reçu qu'un avertissement lors du match pour gain de temps - et surtout cette double pause médicale-toilettes après la perte du 4e set. En tout et pour tout, le jeu a été stoppé pendant huit minutes entre la fin du 4e acte et le début du 5e.
ATP Cincinnati
Nadal, blessure vraiment oubliée ? "Lorsque vous avez une cicatrice, la ligne est très fine…"
IL Y A 9 HEURES
"C'est vraiment frustrant. On ne joue pas seulement contre les joueurs, on joue aussi contre l'arbitre et plein d'autres éléments C'est difficile, il a pris une grosse pause après le 4e set et j'ai perdu mon momentum", a pesté Shapovalov, dans un ton laconique en conférence de presse. Le n°2 canadien a expliqué que cette coupure avait brisé son élan. "C'est difficile de garder le même niveau. Je n'ai rien contre Rafa, c'est un super joueur, je respecte tout ce qu'il a fait, mais en tant que joueur, sportif, c'est difficile de combattre tous ces éléments. Comment peut-on avoir à la fois un examen médical et une pause toilette lors de la même pause ? Ca fait un énorme écart pour la reprise du jeu. Il n'y a aucun équilibre."
Shapovalov a continué sa diatribe. Et il a dit tout haut ce que beaucoup n'ont osé dire avant : il estime "à 100%" que Nadal a un traitement de faveur de par son statut. "L'année dernière je n'avais pas pu prendre de pause toilette quand j'avais demandé le médecin. Lui, il a eu deux pauses médicales. Il s'est fait checker par le médecin après le 4e set et après son examen il a pris une pause toilette. Je me demande, où est la limite ? Quand va-t-on dire aux joueurs d'arrêter de faire ça ? Encore une fois, je respecte tout ce que Rafa a fait dans sa carrière, c'est un joueur incroyable."

5 sets, des tensions et un estomac fragile : les temps forts de Nadal - Shapovalov en vidéo

Ce n'est pas fair-play de jouer avec le règlement
Avant cet épisode entre les deux derniers sets, où Shapovalov était venu se plaindre auprès l'arbitre de chaise, le Brésilien Carlos Bernardes, il y a eu cet incident zéro où Shapovalov a montré au monde entier qu'il avait débarqué sur le court en étant un peu stressé. Au début de la deuxième manche, lors du premier jeu où il était au service, et donc le directeur du jeu, le 14e mondial s'est un peu oublié en lâchant - "vous êtes tous corrompus" - en direction de l'officiel, coupable à ses yeux de ne pas sanctionner Nadal pour retard. Plutôt connu pour sa bonhomie, Bernardes a envoyé Shapovalov dans les cordes en lui demandant de jouer au tennis.
A froid, le canadien a fait amende honorable. "Je pense que je me suis trompé en disant qu'il était corrompu ou quelque chose du genre. C'était sous le coup de l'émotion. Mais je reste sur ma position, poursuit-il. Je m'explique, je suis prêt à jouer et l'horloge indique 3,2,1, puis passe à 0 et je regarde l'arbitre et donc évidemment je vais le voir. Je lui dis que je suis prêt à jouer depuis au moins 30 secondes et il me dit qu'il ne lui donne pas d'avertissement car je ne suis pas prêt à jouer. C'est juste une blague."
Le joueur de 23 ans, qui a reconnu qu'il était pris par le stress lors des deux premiers sets, et que cette défaite avait du mal à passer, a justifié sa colère par ce qu'il a connu depuis le début du tournoi, où tout s'était bien passé. "Tous les autres matches que j'ai joués ici, le rythme a été rapide et les arbitres avaient l'oeil sur le chrono après chaque point. Et pendant ce match, après les deux premiers sets, il y avait déjà 1h30 de match, car il prenait tellement de temps entre chaque point. Il a trop traîné."
Il y a bien eu une discussion entre les deux hommes. Elle a eu lieu lors du deuxième jeu du deuxième set et elle n'a pas apporté grand chose. Shapovalov n'a pas voulu avoir une confrontation directe avec son rival sur ce sujet en plein coeur du match. "Rafa devait servir et j'espérais que l'arbitre le regarde, mais au lieu de ça il me regardait moi. Selon moi, un arbitre doit regarder le serveur. Après, j'ai juste dit à Rafa que cela n'avait rien à voir avec lui. Au filet, il était confus, il m'a demandé ce qu'il se passait."

Frustré jusqu'au bout : Shapovalov a fracassé sa raquette après la balle de match

ATP Cincinnati
Nadal, pas de panique : "Tu perds, tu passes à autre chose, je connais le chemin"
IL Y A 9 HEURES
ATP Cincinnati
Nadal peut redevenir n°1 mondial, mais... "l’essentiel est de rester en bonne santé"
14/08/2022 À 21:27