AFP

Monica Puig championne olympique après sa victoire sur Angelique Kerber

Puig, quelle aventure !

Le 14/08/2016 à 00:51Mis à jour Le 14/08/2016 à 07:52

JO RIO 2016 - La Portoricaine Monica Puig décroche le titre olympique en tennis. Elle a battu l'Allemande Angelique Kerber en trois sets (6-4, 4-6, 6-1), samedi à Rio. C'est la première médaille d'or glanée par Porto Rico dans l'histoire des JO.

Monica Puig entre de plain-pied dans l'histoire des Jeux Olympiques et de son pays. Vainqueur du simple dames face à Angelique Kerber, dimanche à Rio, la 34e joueuse mondiale a créé une énorme surprise dans ce tournoi olympique et probablement signé son acte de naissance au niveau mondial. Il lui a fallu trois manches pour venir à bout de la vainqueur de l'Open d'Australie (6-4, 4-6, 6-1), en 2h09 de jeu, sur le Court Central de Rio et remporter son deuxième titre en carrière après l'Open de Strasbourg 2014. Assurément le plus grand.

A 22 ans, elle a surtout offert à Porto Rico sa première médaille d'or olympique. Jamais, l'ile antillaise, principalement récompensée dans les sports de combat que sont la boxe et la lutte, n'avait réussi à remporter la moindre médaille d'or depuis 1948, date de sa première participation aux Jeux à Londres. Historique sur tous les plans. Et surtout marquant.

Dans la petite finale, Petra Kvitova, éliminée en demi-finale par Puig à la surprise générale, s'est emparée de la médaille de bronze, dans l'après-midi, après son succès en trois manches face à Madison Keys (7-5, 2-6, 6-2).

Puig a sorti un parcours de rêve à Rio

Pour succéder à Serena Williams, Monica Puig en a quand même bavé. Capable d'étouffer son adversaire dans une dernière manche de tous les dangers, la native de San Juan a probablement disputé le jeu de service le plus long de toute sa carrière. Empruntée face à cet immense défi, la jeune joueuse a dû s'employer pour sauver six balles de debreak et contenir le retour de Kerber (à 5-1). Pour boucler, il lui a fallu attendre sa quatrième balle de match.

Le succès de Puig n'a pas été un hasard. Exceptionnelle en revers, toujours dans le court, elle a tout mieux fait que Kerber dans cette finale. L'Allemande, fébrile derrière sa première balle (61% de coups gagnés derrière), a trop donné sur son service pour espérer aller chercher l'or. Fébrile sur ses secondes balles dans la dernière manche, elle a ouvert un boulevard à Puig, qui a produit son jeu d'attaque avec brio (54 coups gagnants).

La Portoricaine a surtout eu la force de se remettre de la perte de la deuxième manche, où elle a coincé à partir de la moitié du set. Son coup d'accélérateur en début de troisième manche a été fatal à l'Allemande, qui ne s'est jamais remise du break concédé à 1-0. A Rio Puig a étonné son monde, mais son parcours a été exemplaire. Elle aura pour elle d'avoir écarté des clientes comme Anastasia Pavlyuchenkova, Garbiñe Muguruza et Petra Kvitova, puis Kerber, qui a changé de dimension en 2016. Une semaine parfaite, une finale de rêve. Le tournoi d'une vie.

0
0