Reuters

Li comme une bourrasque

Li comme une bourrasque
Par Eurosport

Le 02/06/2011 à 13:41Mis à jour Le 02/06/2011 à 17:02

Na Li a battu Maria Sharapova 6-4, 7-5 suite à une rencontre marquée le nombre de double fautes de la Russe (10), gênée par le vent sur son haut lancer de balle. En 1h48 de jeu, et des échanges toniques bien emmenés par la Chinoise. La première de son pays à jouer la finale à Paris !

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Na Li a soufflé Maria Sharapova comme une bougie. La flamme de la Russe, qui avait brillé pendant dix jours comme jamais aurapavant à Paris, n'a pas résisté au rythme asphyxiant de la Chinoise et aux bourrasques de vent du Chatrier.

Sharapova, dont le lancer de balle au service monte très haut, a été pénalisée par le vent, comme Robin Söderling la veille. S'il faut retenir un chiffre : c'est 10, comme le nombre de doubles fautes, dont une sur la balle de match, commises par la Russe. Ceci ne doit pas masquer l'excellente performance de Na Li dans l'échange, qui a proposé un jeu compact et tonique, assez haut et profond pour faire reculer son adversaire.

Dans des conditions rendues difficiles, les deux joueuses ont cumulé les erreurs, mais Li Na a été plus opportuniste. C'est elle qui a le mieux débuté, prenant l'initiative pour mener 4-1 dans le premier set. Sharapova est revenue à 5-4 dans une partie extrêmement décousue, mais elle a abandonné son service une troisième fois pour perdre cette manche. La Russe est repartie sur de meilleures bases dans le deuxième set, en menant 3-1 grâce à quelques retours bien assénés. Mais son service et son coup droit n'ont pas connu la même régularité. Elle a seulement 5 coups droits gagnants pour 28 fautes directes.

"Je n'aurais jamais cru pouvoir aller en finale"

Cette victoire confirme que la place de Li, 29 ans, en finale de l'Open d'Australie en janvier n'était pas due au hasard. La Chinoise ne s'était jamais sentie très à l'aise sur terre battue, surface sur laquelle elle n'a pas remporté le moindre tournoi, mais elle vit une période faste dans sa carrière, après de nombreuses blessures, Li, qui disputait la troisième demi-finale de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem, finaliste à Melbourne en janvier, n'était pas favorite face à la Russe, ex-N.1 mondiale, de retour à un très bon niveau après avoir oublié les tracas causés par son épaule droite opérée en 2008. "Je n'aurais jamais cru que je pourrais disputer un jour la finale de Roland-Garros", a-t-elle expliqué au public à la fin du match. "Maintenant que j'y suis, j'espère faire mieux."

Sharapova, qui avait déjà été stoppée en demi-finale à Roland-Garros en 2007, devra encore patienter pour remporter le tournoi parisien, le seul Grand Chelem manquant à palmarès. Na Li, tête de série N.6, rencontrera en finale la Française Marion Bartoli (N.11) ou l'Italienne Francesca Schiavone (N.5), tenante du titre.

"Elle a un grand service, alors sur la balle de match je me suis dit: s'il vous plaît, une double faute!", a plaisanté la souriante Li Na, toute heureuse de l'enthousiasme suscité par son parcours en Chine. "Plus de 400 millions de Chinois ont suivi ce match", a souligné Kong Quan, l'ambassadeur de Chine en France, au micro de la chaîne publique France Télévision. "La Chine commence à apprendre à aimer ce sport. Le tennis devient vraiment populaire."

0
0