Getty Images

Nadal à l’arbitre : "Donne-moi tous les avertissements que tu peux car tu ne m’arbitreras plus"

"Tu ne m’arbitreras plus" : L'an dernier, c'est avec Nadal que Carlos Ramos avait eu des soucis

Le 04/06/2017 à 20:06Mis à jour Le 09/09/2018 à 13:23

La scène se passe à Roland-Garros, l'année dernière. Facile vainqueur de Roberto Bautista Agut, Rafael Nadal a maille à partir avec l'arbitre du match, Carlos Ramos, celui-là même qui s'est retrouvé au cœur de la tempête lors de la finale entre Serena Williams et Naomi Osaka. Nadal avait écopé de deux avertissements.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Une victoire de routine pour Rafael Nadal que ce huitième de finale contre Roberto Bautista Agut, vite expédié par le Majorquin sur le Lenglen (6-1, 6-2, 6-2). A un détail près qui va le chiffonner. Durant son match, le roi Rafa écope de deux avertissements pour avoir pris un peu (beaucoup) de temps pour servir. L'arbitre portugais Carlos Ramos n'hésite pas. Et Rafa entre dans une colère froide au moment du changement de côté.

Voici la vidéo (en version originale).

"Ma question est : quand je finis un point à la volée, je ne peux pas aller prendre ma serviette ? Non ? C'est la vérité. Avec les autres, peut-être que oui, avec toi non", s’est emporté le Majorquin.

"Je crois que je ne peux pas, parce que, je finis un point long à la volée, je reviens, et tu me donnes un avertissement. Alors qu'est-ce que je fais ? Je cours ?"

"Tu vas devoir me donner beaucoup d'avertissements pendant ce match. Donne-moi les avertissements que tu peux car tu ne m’arbitreras plus", a-t-il terminé en se levant.

" Nous ne sommes pas des machines"

En conférence de presse, Rafael Nadal était également revenu sur l'incident. Et avait regretté la méthode du juge de chaise portugais.

"Cela ne me satisfait guère mais ce n’est pas nouveau. Certains arbitres mettent plus de pression que d’autres, il faut l’accepter. Certains aiment se montrer. Ça ne me paraît pas bien car il y a des règles. Les règles sont les règles. Point barre. Théoriquement, les arbitres sont là pour analyser le match, pas pour tenir un chronomètre. Sinon, il faut mettre un chrono sur le court. Voilà… Ce n’est pas la première fois que ça arrive car je prends du temps pour servir, a néanmoins reconnu l'Espagnol. Si vous voulez du beau tennis, il faut laisser les joueurs respirer un petit peu. Nous ne sommes pas des machines."

"L'arbitre doit analyser ce qui se passe. Ou alors qu'ils mettent un chronomètre sur le court. Il y en a qui arbitre d'une manière et d'autre différemment. Si on veut voir du bon tennis, il faut laisser les joueurs respirer. Ils ne peuvent pas exiger que nous soyons des machines qui ne respirent pas. Je le dis avec tristesse, mais c'est un arbitre qui fait une fixation sur moi", a-t-il regretté.

0
0