Getty Images

Zverev : "Si vous êtes fatigué mentalement, c'est que vous avez un problème"

Zverev : "Si vous êtes fatigué mentalement, c'est que vous avez un problème"

Le 03/06/2018 à 17:39Mis à jour Le 03/06/2018 à 21:18

ROLAND-GARROS - Alexander Zverev s’est qualifié pour son premier quart de finale de Grand Chelem, dimanche à Roland-Garros. Face à Karen Khachanov, l’Allemand a dû remporter un nouveau marathon en cinq sets, le troisième de suite. Pas de quoi l’entamer. En être là, enfin, lui fait oublier les efforts et espérer beaucoup de bonnes choses pour la suite du tournoi.

Avec Alexander Zverev, on en a souvent pour son argent sur le court. On n'est pas souvent déçu après les matches non plus. Parce que depuis le début de la quinzaine, l'Allemand prolonge ses marathons sur ocre par des "one man show" devant les micros. Enfin, "one man show" n'est sans doute pas l'expression appropriée puisque le numéro 3 mondial a monté un petit duo avec un journaliste anglais - du Yorkshire précisément, c’est important - qui lui pose des questions avec un accent qui ravit au plus haut point "Sascha". C'est le cas depuis trois tours. Et c'est toujours aussi délicieux. Enfin, pas tant qu'une première qualification pour les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem, accomplissement réussi par le grand Alexander, dimanche.

Vidéo - Un autre marathon et un bonheur pour Zverev : les temps forts de sa victoire face à Khachanov

02:58

A 21 ans, on n'ira pas dire qu’il a enfin passé le cap. Mais au vu de son talent et de sa progression, ses gadins successifs en première semaine commençaient à ressembler à une faute de goût. Dimanche, Zverev a effacé quelques frustrations majeures en s'offrant le scalp de Khachanov, en cinq sets évidemment. Comme lors des deux tours qui ont précédé son rendez-vous face au Russe. De quoi être heureux et un peu fatigué, quand même. "Physiquement, ce n'est pas facile (d'enchaîner), a-t-il reconnu après son match. Mais je vais tout faire pour récupérer encore une fois. Mentalement, c'est différent. Je suis en quart de finale. Si vous êtes fatigué mentalement, c'est que vous avez un problème."

" On n’est pas dimanche… enfin si…"

Alexander Zverev se sent d'autant plus frais mentalement qu'il ne passe pas à côté de ses rendez-vous jusqu'ici. S'il peine et doit s'accrocher plus que de raison face à des adversaires à sa portée, l'Allemand ne lâche rien et parvient à se sortir de quelques traquenards. Prenez dimanche, il ne s'est pas vraiment facilité la tâche et a couru après le score durant près de trois heures. Le temps de revenir à deux manches partout. Si ça éreinte physiquement, ça fait un peu de bien au niveau de la tête. "Je suis très heureux d'en être là de cette manière, en parcourant tout ce chemin à chaque fois. Ça me prouve, à moi-même comme à tout le monde, que je peux jouer aussi longtemps qu'il le faut". La suite, c'est Dominique Thiem, qu'il a battu en finale à Madrid un peu plus tôt ce printemps. A quoi s'attend-il ? "Un match en cinq sets".

Vidéo - Zverev: "Prêt pour ce genre de match"

03:20

Qu'il doive batailler trois, quatre ou cinq sets, Alexander Zverev va surtout se retrouver sur des hauteurs inconnues, mardi face au voisin Dominic Thiem, dont la résilience et l'endurance ne sont plus à prouver. Mais d'ici là, la tête de série numéro 2 peut être grandement soulagée d’avoir enfin franchi le cap. "Je suis énervé, je préférerais être à la maison", a-t-il lancé en souriant. Avant de reprendre, cette fois plus sérieusement : "Je suis heureux. Mais ce n'est pas la fin. Ce ne sont que les quarts de finale. On n'est pas dimanche… (il se reprend). Enfin si, on est dimanche. Mais pas le dimanche dont je veux parler…"

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0