Getty Images

Osaka : "Je rentre chez moi, et vous n'allez pas me manquer les gars"

Osaka : "Je rentre chez moi, et vous n'allez pas me manquer les gars"

Le 01/06/2019 à 18:55Mis à jour Le 02/06/2019 à 08:53

ROLAND-GARROS – Après deux victoires sur le fil du rasoir, Naomi Osaka a été sortie au 3e tour samedi par la Tchèque Katerina Siniakova (6-4, 6-2). Un soulagement pour la numéro un mondiale, lestée par ce statut qui lui pèse. La Japonaise en est convaincue, perdre était ce qu'il pouvait lui arriver de mieux.

Vous avez confié être très nerveuse durant vos premiers matches mais vous aviez réussi à vous en sortir. Etait-ce encore le cas aujourd'hui (samedi) ?

Naomi OSAKA : Oui, on peut le dire. Mais en même temps, ce n'est pas la seule raison pour laquelle j'ai joué de cette manière. Mais oui, clairement, j'ai l'impression que c'était un tournoi différent pour moi, par rapport aux autres Grands Chelems que j'ai pu vivre. D'habitude, je prends du plaisir, je me sens libérée. Là, j'ai été tendue en permanence.

A quel point êtes-vous déçue par votre tournoi ?

N.O. : Disons que, sur une échelle de 1 à 10, je suis à 100, là.

Votre statut de numéro un mondiale semble vous peser…

N.O. : Je n'ai pas envie de dire que je me sens déprimée, mais je le suis. Ça fait partie de la vie, c'est naturel, surtout quand vous vous entraînez dur, et que vous ne performez pas comme vous le souhaiteriez. Dire que je suis en pleine dépression, c'est un peu fort, ce n'est pas aussi extrême que ça. Disons que je suis juste extrêmement déçue de la manière dont j'ai joué et j'aurais voulu faire mieux. Mais je ne peux pas revenir en arrière, alors…

Vidéo - Siniakova - Osaka : Les temps forts

02:58

Vos deux victoires à l'arraché aux deux premiers tours ont pu laisser penser que vous trouveriez encore le moyen de vous en sortir, même en étant en difficulté...

N.O. : Aujourd'hui (samedi), je me sentais très fatiguée. Dans les autres matches, j'avais un mal de tête qui me gênait, mais je ne me sentais pas aussi fatiguée. Je pensais que le mal de tête était juste dû au stress, parce que je ne me sentais pas malade ou quoi que ce soit. Mais je devrais être capable de passer outre de toute façon.

Vous n'avez pas semblé heureuse dans ce tournoi. Est-ce ce fameux poids du statut dont nous parlions, ou y avait-il autre chose ?

N.O. : J'ai l'impression d'avoir une sorte de poids sur moi. Je sais que c'est parce que tout ce qui m'arrive est très nouveau. Je ne traverse pas ma période la plus heureuse. Les gens regardent le classement et ils se disent 'elle doit gagner puisque l'autre en face est classée 5 millionième (sic) ou quelque chose comme ça'. Mais on a tous des hauts et des bas. Je ne peux pas y faire grand-chose. Je ne sais pas si ça répond à la question mais voilà...

Qu'est-ce qui pourrait vous arriver de mieux maintenant ?

N.O. : Vous savez, c'est bizarre, mais je pense déjà que perde était la meilleure chose qui pouvait m'arriver. Je pensais trop à cette histoire de Grand Chelem. Je dois juste retourner m'entraîner et me mettre à nouveau en position de gagner. Mais pour l'instant, je m'en vais, je rentre à la maison et, désolée les gars, mais vous n'allez pas me manquer (sourire).

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0