Pablo Carreño Busta en a lui aussi fait les frais. Alors il s'en est également plaint. Éliminé par Novak Djokovic en quart de finale de Roland-Garros, l'Espagnol n'a pas vraiment apprécié que le N.1 mondial fasse appel au kiné, à deux reprises, alors qu'il était franchement dans le dur.
Il l'a donc fait savoir, comme d'autres avant lui, après une rencontre qu'il a finalement perdue alors qu'il avait profité, dans un premier temps, des déboires physiques et tennistiques du Serbe.

Roland-Garros - Carreño Busta critique l'attitude de Djokovic

Roland-Garros
Djokovic sur sa blessure : "Je suis encore dans le tournoi, je ne veux pas trop en dire"
07/10/2020 À 21:38
S'il l'a fait, ça voulait dire qu'il était dans le dur
Malmené, agacé, inquiétant au service (40% de premières balles) lors de la première manche, "Nole" a trouvé un second souffle après avoir s'être fait manipuler le bras gauche et le cou. "S'il l'a fait, ça voulait dire qu'il était dans le dur, qu'il n'était pas à l'aise et que j'ai réussi à jouer à un haut niveau, a tenté de relativiser son adversaire. C'est pour ça qu'il était dans le doute."
"Je savais que ça pouvait arriver parce qu'à chaque fois qu'il est en difficulté, il fait appel au kiné, a lâché Carreño Busta en conférence de presse. Cela fait longtemps qu'il fait ça. À chaque fois que le match se complique pour lui, il demande un temps mort médical."

Djokovic a grimacé et a dû s'employer : les temps forts de sa qualification

Une douleur chronique pour Djokovic ?

En réalité, Djokovic avait ressenti des douleurs bien avant le début de la rencontre, comme il l'a dévoilé ensuite, même s'il n'a pas souhaité "trop entrer dans les détails", préférant s'abstenir de donner des billes à son prochain adversaire, Stefanos Tsitsipas.
Le Serbe doit-il lutter avec un mal profond ? Carreño Busta a sa petite idée : "Je ne sais pas s'il a une douleur chronique à l'épaule ou si c'est mental, mais à chaque fois qu'il est dans le dur, ça revient, a-t-il détaillé dans une pique pleine de sous-entendus. Je savais que ça arriverait à l'US Open, que ça arriverait ici et que ça continuera."

Djokovic : "Je ne veux pas trop en dire, je suis encore en course"

Roland-Garros
De la tension et un set perdu mais une dixième demie à Roland pour Djokovic
07/10/2020 À 19:50
Roland-Garros
De Ostapenko à Podoroska : Roland-Garros, terre promise des joueuses venues de nulle part
07/10/2020 À 17:09