IL PASSE

Couacaud : coup d'essai, coup de maître
C'est la première belle surprise française de ce Roland-Garros 2021 et dans le contexte assez morose qui enveloppe le tennis tricolore, il ne faut pas la bouder. Poussé par le public du court 9 qui a mis une jolie ambiance, Enzo Couacaud a franchi le premier tour dimanche en battant en trois sets et 2h15 de jeu le Biélorusse Egor Gerasimov (7-6, 6-4, 6-3). Une performance remarquable puisqu'il s'agit du tout premier match joué dans un grand tableau de Grand Chelem par le franco-mauricien.
Roland-Garros
Carton plein chez les juniors : Quatre Français en demi-finales !
10/06/2021 À 14:45
Après avoir enlevé le premier set au jeu décisif, Couacaud a connu quelques montagnes russes émotionnelles dans la manche suivante. Débreaké alors qu'il servait pour le set à 5-3, il a repris dans la foulée le service de son adversaire pour mener deux sets à rien. Le plus dur était fait et un nouveau break à 3-2 a scellé le sort du troisième acte, et par la même occasion du match. Âgé de 26 ans, Enzo Couacaud, 177e mondial, transforme son coup d'essai en Grand Chelem et justifie l'invitation qui lui a été accordée. Il affrontera Pablo Carreno Busta, tête de série numéro 12, au prochain tour.

ILS CASSENT

Moutet, encore un marathon et encore une défaite
Le Français a été privé de 2e tour par un spécialiste de l'ocre, Laslo Djere. Le Serbe s'est imposé sur le court Simonne-Mathieu après un gros combat remporté en quatre manches (6-3, 6-7, 7-6, 7-5). Moutet a quand même passé 4h26 sur le court, mais un ultime break concédé à 5-5 dans le 4e acte lui a été fatal. Du coup, il a fait voltiger deux raquettes en tribunes.
Chardy n'a pas fait le poids contre Tsitsipas
Le Béarnais avait les armes pour causer de gros maux tête à Stefanos Tsitsipas. Mais l'opération commando du Tricolore s'est arrêtée en plein milieu du deuxième set. Déjà derrière au score, Chardy a perdu le fil après le break concédé à 4-3 dans la deuxième manche. Tsitsipas a ensuite filé vers la victoire, bouclée en trois manches (7-6, 6-3, 6-1).

Stefanos Tsitsipas à Roland-Garros 2021

Crédit: Getty Images

Simon, un gros combat mais pas plus
Avec Gilles Simon, l’ennui n’est pas permis. Le Niçois a été éliminé au 1er tour par Marton Fucsovics, mais non sans combattre, comme toujours. Battu en trois manches par le dangereux Fucsovics (6-4, 6-1, 7-6), Simon a passé plus de trois heures sur le court Simonne-Mathieu (3h12). Autant dire que le score n’a pas reflété l’intégralité du match. Mais le Hongrois a fait un vainqueur logique de cette rencontre.
Sans fil conducteur pendant deux sets et demi, Simon a retrouvé du jus en fin de rencontre. Et il a failli transformer ça en petit hold-up. Capable de debreaker à 5-4 en faveur de son rival, l’actuel 69e mondial a décroché le droit de jouer un jeu décisif avec un Fucsovics en train de cramper au mollet droit. Mais le moment de folie que le court des Serres d'Auteuil d’espérait n’est.. jamais arrivé. Fucsovics a serré le jeu, et Simon a plié dans les longs échanges. Cela aurait dû être l’inverse. Au grand dam du Français.
Barrère n'a pas fait le poids
Pour sa cinquième participation à Roland-Garros dans le grand tableau, Gégoire Barrère n'aura fait qu'une toute petite apparition. Il était à peine plus de 13 heures ce dimanche quand le natif de Charenton-le-Pont a quitté le court Suzanne-Lenglen, après une défaite express contre Fabio Fognini (6-4, 6-1, 6-4). C'est la quatrième fois que Barrère sort d'entrée porte d'Auteuil. Malgré un sursaut en fin de troisième manche pour revenir de 5-1 à 5-4, Barrère partait de trop loin pour espérer s'en sortir.
Dodin, trop juste face à Keys
La petite balle jaune a eu mal dimanche soir : Océane Dodin et Madison Keys, dernières de cordée du "sunday start", y sont allées à coeur joie pour frapper fort. Mais à ce petit jeu, c'est Madison Keys qui avait le plus de clés pour se hisser au 2e tour après 1h37 de match. Aux commandes de la rencontre après le gain du premier acte, l'Américaine, demi-finaliste en 2018, a réussi à contenir la révolte de la Française, peu à peu libérée après une entame en mode arrosoir. Trop inconstante, Dodin a encaissé un sévère 6-1 dans le dernier set. Cela laisse les Bleues avec un zéro pointe sur quatre représentantes (voir en-dessous le sort des autres Françaises).
Parry, une défaite mais plein de promesses
La Française de 18 ans n'a pas gagné son match du 1er tour, mais elle a indéniablement pris rendez-vous pour le futur. Battue en trois manches (6-3, 3-6, 6-3) par la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich, l'ancienne championne du monde juniors n'a pas réussi à renverser son adversaire, aux commandes de la rencontre dans l'ensemble. Mais elle n'a pas démérité sur le court n°7, grâce à un jeu plutôt complet. Il lui a manqué plus de constance pour espérer mieux après le gain de la deuxième manche. En fin de match, son baroud d'honneur a débuté trop tard.
Des regrets pour Burel
Sacré combat sur le court Simonne-Mathieu entre Clara Burel et la Monténégrine Danka Kovinic. 2h11 de match pour deux sets, 80 minutes pour la seule seconde manche, mais à l'arrivée, une défaite pleine de regrets pour la jeune Française de 20 ans, battue 6-3, 7-6.
Révélation tricolore chez les dames de l'édition 2020, dont elle avait atteint le troisième tour, Burel pourra s'en vouloir de ne pas avoir su enfoncer le clou quand elle en avait l'occasion. Lors du deuxième acte, surtout, où elle a servi pour le set avant d'obtenir une balle de set dans le tie-break. Mais elle a manqué de justesse dans les moments-clés.
Jacquemot logiquement croquée
Elle n'attendait rien d'autre que de retrouver le frisson de disputer Roland-Garros. Mais Elsa Jacquemot, 492e mondiale et bénéficiaire d'une invitation, n'a rien pu faire face à la Kazakhe Elena Rybakina, tête de série numéro 21, qui l'a logiquement battue en deux sets secs (6-4, 6-1) et 1h21 de jeu. Comme l'an passé, la jeune Française quitte donc le Majeur parisien dès le premier tour.
Mais l'essentiel était sans doute ailleurs pour la tenante du titre en juniors, qui a pu en profiter pour se frotter encore aux exigences du haut niveau. Rybakina, qui aura 22 ans le 17 juin, affrontera au prochain tour Nao Hibino (82e) ou Nina Stojanovic (87e). En deux participations jusque-là, elle n'a encore jamais atteint le 3e tour à Roland-Garros.
Roland-Garros
Le tournoi aura bien lieu en mai avec la jauge de public "la plus élevée possible"
05/03/2021 À 17:36
Roland-Garros
"Swiatek a encore prouvé que le jeu stéréotypé des filles, c'est bien fini !"
14/10/2020 À 13:35