C’était un premier gros test dans la quinzaine de Dominic Thiem et il l’a passé haut la main. L’Autrichien, tête de série numéro 3 du tournoi, a imposé sa loi à un pourtant valeureux Casper Ruud, 25e à l’ATP, en trois sets secs (6-4, 6-3, 6-1) et 2h15 de jeu au 3e tour. A l’image de Rafael Nadal et Novak Djokovic, les autres favoris de ce Roland-Garros 2020, le vainqueur de l’US Open continue d’impressionner et se retrouve en huitième de finale sans avoir perdu le moindre set. Il y affrontera dimanche le vainqueur du match entre Stan Wawrinka et le dernier Français en lice dans ce simple messieurs, Hugo Gaston.

Casper Ruud ne pourra pas se reprocher grand-chose. Peut-être seulement de n'avoir pas été assez efficace sur ses occasions de break (1 convertie sur 8), surtout dans un premier set (1 sur 6) où il aura livré une farouche bataille à Dominic Thiem. Mais l'Autrichien a montré dans ce match, et plus globalement dans ce début de tournoi, qu'il était passé dans la dimension des géants, celle où il côtoie désormais le fameux "Big 3" du tennis mondial.

Roland-Garros
"Swiatek a encore prouvé que le jeu stéréotypé des filles, c'est bien fini !"
14/10/2020 À 13:35

Ce magnifique tweener-lob a piégé Thiem : Ruud avait du répondant

Thiem, ou le sentiment de l'inéluctable

Il ne s'agit pas ici de comparer le numéro 3 mondial à Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer en termes de palmarès. Il en est encore bien loin. Mais indéniablement, il dégage désormais l'impression similaire d'avoir une marge considérable sur la plupart des adversaires qui pourraient lui être proposés en première semaine de Grand Chelem. Et ce constat est d'autant plus impressionnant que, vendredi, Casper Ruud, demi-finaliste à Rome et à Hambourg ces dernières semaines, a fait ce qu'on attendait de lui. C'est-à-dire utiliser la confiance qui l'anime pour bousculer le numéro 3 mondial.

Le problème pour le Norvégien, c'est que même constamment en difficulté sur ses engagement à cause d'un pourcentage de premières trop moyen dans le premier set (52 %), Thiem n'a jamais douté. Et s'il s'est quelque peu fourvoyé avec des choix étranges en début de match notamment en insistant sur des amorties mal touchées, l'Autrichien a progressivement mis en place son jeu de fond de court et ses frappes lourdes si efficaces dans ces conditions humides et sous le toit du court Philippe-Chatrier.

Et après avoir bataillé pendant quasiment une heure dans la manche inaugurale, le sentiment que l'issue du match - une victoire en trois sets de Thiem - était inéluctable s'est installé. Une sensation similaire à celle éprouvée tant de fois sur la terre parisienne avec Rafael Nadal. Ruud a été brave, parfois inspiré comme sur un tweener-lob en cours de deuxième set, mais a dû se rendre à l'évidence : il ne joue pas (encore du moins) dans la même cour. Si Wawrinka lui est proposé au tour suivant, le numéro 3 mondial trouvera assurément à qui parler en puissance, mais il semble fin prêt pour ce nouveau défi.

Roland-Garros
"2 Masters 1000 mais 0 Majeur : Djoko a raté sa reprise"
13/10/2020 À 20:50
Roland-Garros
"13 Roland-Garros : l'un des plus grands exploits de tous les temps"
13/10/2020 À 20:38