Le contexte

Depuis la formation progressive du Big 3 et sa mainmise quasi-totale sur le tennis mondial, des matches placés sous le sceau de "L'Histoire" de ce sport, avec un grand H, nous en avons connu quelques-uns. Mais celui qui nous attend dimanche pourrait bien marquer un tournant entre deux des trois joueurs les plus titrés de tous les temps.

Roland-Garros
"Swiatek a encore prouvé que le jeu stéréotypé des filles, c'est bien fini !"
14/10/2020 À 13:35

"Quand je suis rentré sur le court, je ne pensais pas à gagner un 19e titre du Grand Chelem mais à remporter l'US Open", avait assuré Rafael Nadal il y a 13 mois lorsqu'il avait affronté, et battu, Daniil Medvedev en finale à New York. Ne pensera-t-il qu'à la Coupe des Mousquetaires, dimanche, ou aura-t-il dans un coin de la tête ce possible 20e Majeur, qui l'introniserait pour la première fois comme co-recordman des titres en Grand Chelem en revenant à la hauteur de Roger Federer ?

Djokovic - Nadal, une finale pour l'histoire

Entre le 20-20-17 et le 20-19-18, la différence ne sera pas neutre dimanche soir en fonction de l'issue du 56e débat entre l'Espagnol et Novak Djokovic. Car le Serbe joue gros, lui aussi. Auteur d'une monumentale année 2020, au cours de laquelle il a connu une élimination (sa disqualification à Flushing Meadows le mois dernier) mais jamais la défaite, il peut devenir le premier joueur à battre Nadal en finale à Roland-Garros. Même s'il a déjà dominé le Majorquin à Paris, le maître des lieux n'était que l'ombre de lui-même en 2015.

Difficile de distinguer un favori de façon limpide. Nadal n'a toujours pas perdu un set, mais il a connu un parcours sans adversaire majeur après avoir été débarrassé juste avant de les affronter des deux finalistes du dernier US Open, Alexander Zverev, qu'il aurait dû croiser en quarts et surtout Dominic Thiem, avec lequel il avait rendez-vous en demie. En dépit de son parcours sans faute, il est parfois apparu moins dominateur qu'à l'accoutumée, peut-être en raison des conditions de jeu qui ne le favorisent guère en ce début de mois d'octobre aux allures de fin novembre.

Novak Djokovic, lui, a cédé deux sets en route. Il a inquiété un set en quarts contre Carreno Busta, puis a laissé Stefanos Tsitsipas revenir en demie après être passé à un point de conclure en trois manches. Personne n'est parfait, pas même eux. Mais continuent de tutoyer l'excellence et il n'y a rien d'autre à attendre d'eux dimanche, pour ce qui sera sans doute la finale la plus fraiche jamais disputée, avec une température ne dépassant pas, au mieux, les 13-14 degrés.

Face-à-face

Novak Djokovic contre Rafael Nadal, plus qu’un classique, c’est la rivalité qui compte le plus grand nombre d’épisodes dans l’ère Open : 55 jusqu’ici. Et c’est le Serbe, numéro 1 mondial, qui la domine d’une courte tête, 29 succès à 26.

Le Majorquin mène largement la danse sur terre battue avec 17 victoires pour 7 défaites, et plus encore à Roland-Garros où il a gagné 6 de leurs 7 confrontations, leur dernier duel parisien ayant été toutefois enlevé par Djokovic en quart de finale en 2015 (7-5, 6-3, 6-1). La dernière fois que les deux hommes ont croisé le fer sur ocre, c’était à Rome l’an passé. Nadal s’était imposé (6-0, 4-6, 6-1).

Enfin, les deux rivaux ont un bilan totalement équilibré en finale de Grand Chelem : 4 victoires partout (Nadal mène 2-0 à Roland-Garros).

Leurs parcours

Novak Djokovic

1er tour : bat Mikael Ymer : 6-0, 6-2, 6-3
2e tour : bat Ricardas Berankis : 6-1, 6-2, 6-2
3e tour : bat Daniel Elahi Gallan : 6-0, 6-3, 6-2
1/8e de finale : bat Karen Khachanov [15] : 6-4, 6-3, 6-3
1/4 de finale : bat Pablo Carreno Busta [17] : 4-6, 6-2, 6-3, 6-4
1/2 finale : bat Stéfanos Tsitsipas [5] : 6-3, 6-2, 5-7, 4-6, 6-1

Implacable, puis ébranlé, Djokovic a fini par enterrer les espoirs de "remontada" de Tsitsipas

Rafael Nadal

1er tour : bat Egor Gerasimov : 6-4, 6-4, 6-2
2e tour : bat Mackenzie McDonald : 6-1, 6-0, 6-3
3e tour : bat Stefano Travaglia : 6-1, 6-4, 6-0
1/8e de finale : bat Sebastian Korda : 6-1, 6-1, 6-2
1/4 de finale : bat Jannik Sinner : 7-6(4), 6-4, 6-1
1/2 finale : bat Diego Schwartzman [12] : 6-3, 6-3, 7-6(0)

Plus de trois heures mais seulement trois sets : Nadal a imposé sa loi à Schwartzman

3 stats à avoir en tête

13. Surveillez bien le premier set, dimanche. Lors des 13 derniers duels ayant opposé Rafael Nadal et Novak Djokovic, celui qui a remporté le premier set a gagné le match derrière. Curieusement, la dernière fois que l'un des deux a réussi à survivre à la perte de la première manche, c'était il y a plus de six ans, en… finale de Roland-Garros. L'Espagnol s'était alors imposé en quatre sets, 3-6, 7-5, 6-2, 6-4.

79. L'effarant pourcentage de balles de break converties par Rafael Nadal lors de ses six premiers matches dans ce tournoi. L'Espagnol a obtenu 48 opportunités de break en six rencontres. Il a breaké à 38 reprises. Cette efficacité diabolique pourrait à nouveau être une des clés de la finale, dimanche. Novak Djokovic, lui, affiche un taux de réussite moins élevé dans ce domaine : 53,16%. Surtout, il n'a cessé de décroitre au fil de la deuxième semaine.

2690. En cas de victoire, le nombre de points d'avance dont disposera Novak Djokovic sur Rafael Nadal au classement ATP. Assuré de rester au sommet de la hiérarchie lundi quoi qu'il arrive, le Serbe disposerait d'une marge qui ne serait plus très loin de lui garantir de finir une fois de plus l'année à la première place mondiale, et de filer vers le record des 311 semaines de Roger Federer.

Novak Djokovic

Crédit: Getty Images

Le facteur X : Les conditions climatiques

Rarement, le temps aura autant fait parler à Roland-Garros. Mais si cette édition 2020 est aussi hors norme, au-delà même de la crise du coronavirus et du faible nombre de spectateurs, c’est bien parce qu’elle se joue au début de l’automne. La pluie n’a pas épargné le tournoi et le nouveau toit du court Philippe-Chatrier a démontré à de maintes reprises sa grande utilité. Sans lui et sans l’éclairage, la programmation aurait été tout simplement impossible à tenir. Dimanche, il ne devrait toutefois pas servir, car le soleil devrait être au rendez-vous.

De quoi réjouir Rafael Nadal et son lift jamais aussi efficace que sur une terre battue sèche ? Ce serait peut-être aller un peu vite en besogne compte tenu de la fraîcheur attendue pendant la finale. Le thermomètre ne devrait pas afficher plus de 14 degrés, pas franchement de quoi modifier les données de cette quinzaine : une terre humide et lente. Le vent sera aussi peut-être déterminant : s’il y en a, c’est le joueur qui saura le mieux contrôler la balle qui aura un avantage. Difficile d’être catégorique sur ce point avant le début des hostilités, même si le lift, encore lui, apporte généralement plus de sécurité aux coups du Majorquin.

Escudé: "Des trois monstres, Nadal est celui qui a le plus fait évoluer son jeu"

Ils ont dit

Novak Djokovic : "Les conditions sont différentes de celles auxquelles nous sommes habitués lorsque nous avons le tournoi en mai ou en juin. Je pense que cela pourrait me donner une chance de l'emporter, parce que le rebond n'ira pas au-delà de l'épaule, comme c'est le cas habituellement. Mais peu importe les conditions, c'est Rafa, on joue sur terre battue, au meilleur des 5 manches et il a perdu 2 fois seulement dans sa carrière à Roland-Garros."

Rafael Nadal : "Du point de vue vitesse et rebond, les chiffres ne sont pas très bons cette année parce que quand on joue dans la journée, il ne fait pas très chaud. C'est toujours difficile contre Novak, il faudra que je joue mon meilleur tennis. Je joue bien depuis un certain temps, mais il a aussi un record fantastique (d’invincibilité, ndlr)."

Nadal - Djokovic, Roland-Garros 2013.

Crédit: Getty Images

Roland-Garros
"2 Masters 1000 mais 0 Majeur : Djoko a raté sa reprise"
13/10/2020 À 20:50
Roland-Garros
"13 Roland-Garros : l'un des plus grands exploits de tous les temps"
13/10/2020 À 20:38