Test passé haut la main. Après une première semaine convaincante, où il aura réussi à enfin décrocher sa première victoire à Roland-Garros, Daniil Medvedev a continué sa montée en puissance inédite et inattendue ce dimanche sur la terre parisienne. Car le Russe a éliminé Cristian Garin, tête de série numéro 22 et spécialiste de l’ocre, avec beaucoup d’autorité et une facilité déconcertante (6-2, 6-1, 7-5). La suite s’annonce encore d’un autre niveau : Stefanos Tsitsipas, outsider du bas de tableau et homme en forme de la saison sur ocre, pour un nouveau duel entre les deux fortes têtes de la nouvelle génération. On a déjà hâte.
Serait-il devenu un amoureux de la terre battue ? On n’en doute mais les sensations de Medvedev sur ce Roland sont clairement différentes de ses précédentes participations. Ce dimanche, c’est une démonstration qu’il a livrée sur le Suzanne-Lenglen, porté par un public séduit par les envolées tennistiques du jeune Daniil. En face, le pauvre Garin n’a pas pu faire grand-chose, impuissant face à l’efficacité redoutable du Russe au service (14 aces et 86% de points gagnés derrière sa première balle). Mais ce ne fut pas tout.

Daniil Medvedev

Crédit: Getty Images

Roland-Garros
Medvedev drague le public : "J’espère qu'ils vont se dire : 'Il parle français... on est pour lui'"
06/06/2021 À 16:03

Même sur filières longues

Car Medvedev a même pris un malin plaisir à torturer le Chilien sur les filières longues, qu’il n’aura pas spécialement cherché à éviter. En témoigne ses deux premiers sets, bouclés au pas de charge en un peu plus d’une heure (6-2, 6-1). On pensait qu’il allait dérouler mais la pause avant le 3e set a finalement relancé une partie qui manquait de relief, écrasée par la puissance du Russe.
Garin a alors eu recours au kiné, ce qui l’a semble-t-il relancé, pour breaker Medvedev pour l’unique fois du match, et passer devant dans la troisième manche (2-0). Un baroud d’honneur vite calmé par le Russe qui a fini par recoller. Vint alors le jeu de service de Garin à 5-5. Malgré plusieurs occasions de pousser Medvedev dans ses retranchements, le Chilien a dû baisser pavillon face à deux merveilles de coup droit long de ligne pour breaker et définitivement s’envoler.
Porté par un Lenglen acquis à sa cause, Medvedev s’est sans doute découvert une vocation sur le tard. Dans ce tableau, alors qu’il n’en attendait pas grand-chose, il peut être le grand perturbateur. Son quart de finale, face à Stefanos Tsitsipas, promet déjà un choc de styles sur cette terre parisienne. Ce n'était pas le quart de finale le plus prévisible au moment du tirage au sort. Il n’est désormais pas loin d’être le plus sexy.
Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02
Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36