Il a tout donné, en vain. Jo-Wilfried Tsonga n'a pas pu passer le 1er tour de Roland-Garros lundi soir sous les projecteurs d’un court Suzanne-Lenglen déserté par les spectateurs en raison du couvre-feu. Malgré toute sa combativité, le Manceau s'est heurté à Yoshihito Nishioka qui l'a battu en quatre sets (6-4, 6-2, 3-6, 7-6) et 2h52 de combat. Il a aussi payé ses limites physiques du moment face à un adversaire plus mobile que lui. Le Japonais affrontera au 2e tour Lorenzo Musetti, brillant vainqueur de David Goffin un peu plus tôt (6-0, 7-5, 7-6).
Était-ce le dernier match de la carrière de Jo-Wilfried Tsonga sur la terre battue parisienne ? On ne l’espère pas, tant l’intéressé mériterait d’être salué une ultime fois par le public de Roland-Garros, ce dont la pandémie de coronavirus l'a privé lundi. Mais si c’était effectivement le chant du cygne, l’ex-leader du tennis tricolore n’aurait pas à en rougir, tant il a donné de sa personne pour se sortir de la toile tissée par Yoshihito Nishioka. Totalement dépassé pendant les deux premiers sets, il s’est révolté alors que plus une âme ne pouvait lui apporter son soutien.

61 coups gagnants et 73 fautes directes : Tsonga a fini par payer son irrégularité

ATP Eastbourne
Tsonga, un tour et puis s'en va à Eastbourne
22/06/2021 À 13:16
A la volonté, à la bagarre, au panache, Tsonga a continué à aller de l’avant, malgré les qualités de passeur et la couverture de terrain de son adversaire. Son punch côté coup droit notamment et sa belle qualité de première balle (19 aces) lui ont permis de relancer la partie en s’adjugeant le troisième set. Puis, mené dans le quatrième, il a refait son break de retard, jusqu’à mener 4 points à 1 dans le jeu décisif. Plus entreprenant (61 coups gagnants à 21 !), le Français semblait en passe de faire peut-être définitivement basculer la partie. Mais ses lacunes du moment l’ont rattrapé au moment critique.
Car si Tsonga a fait les points, il a aussi fait les fautes (73 à 21). Et son irrégularité lui a finalement été fatale. Sans victoire sur terre battue avant Roland-Garros, le miracle n'a donc pas eu lieu. Mais il a montré qu'il avait encore de quoi rivaliser avec le 57e joueur mondial. S'il parvient à enchaîner les tournois, l'espoir de finir sa belle carrière sur une meilleure note reste vivace. A condition que son corps le lui permette, évidemment.
Roland-Garros
Tsonga dénonce la "guéguerre" entre la FFT et les académies : "Ce sont des conneries, ça !"
06/06/2021 À 11:33
ATP Lyon
Monfils retombe dans ses travers
20/05/2021 À 11:04