L’affrontement tant attendu aura bien lieu. Mardi, pour la 59e fois de l’histoire, Novak Djokovic et Rafael Nadal s’affronteront, en quart de finale. Après la qualification facile du Serbe lors de son 8e de finale face à Diego Schwartzman, l’Espagnol s’est sorti d’un combat mémorable face à Félix Auger-Aliassime, qui l’a poussé, pour la 3e fois en 112 matches à la porte d’Auteuil, au 5e set (3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 6-3). Évidemment, c’est le plus grand combattant du circuit qui en est sorti vainqueur.
L’Espagnol avait pourtant très mal démarré la rencontre. A la recherche de sa première balle de service (seulement 50% dans le premier set), gêné par la puissance de frappe du neuvième mondial, l’homme qui, comme le Real Madrid, son équipe de cœur, l’a fait en Ligue des champions samedi, va tenter de décrocher un 14e titre à la porte d’Auteuil, a longtemps été en souffrance. Nadal submergé par la pression face à un joueur qu’il redoutait ? Peut-être, toujours est-il que, alors qu’il a été le premier à s’offrir des balles de break, c’est bien lui qui a perdu le premier sa mise en jeu.
Tennis
Kyrgios "the unbreakable", carré d’as et FAA au presque parfait
08/08/2022 À 10:41

Le sang-froid d’Auger-Aliassime, les passings magnifiques de Nadal

Méconnaissable sur les points clés (une seule de ses 7 premières balles de break obtenues convertie, 6/22 au final), il a même concédé un nouveau break pour se retrouver mené 5-1. Après la perte de la première manche, il a fait un rapide retour aux vestiaires pour se remettre les idées à l’endroit. Face à un joueur dont le coup droit a perdu en précision (54 fautes directes en tout), le "Taureau de Manacor", qui a retrouvé sa puissance à l’échange et a remis la machine en route au service (seulement 8 points sur 31 perdus sur sa mise en jeu dans le 2e acte), a retrouvé ses habitudes sur le court Philippe-Chatrier.
Enchaînant les grosses défenses, multipliant les coups de massues (47 coups gagnants), il a roulé sur "FAA" et décroché les deux sets suivants. Mais le joueur de 21 ans, qui a fait preuve d’un sang-froid remarquable, face à un public majoritairement hostile, a bien rebondi dans le 4e set, tandis que son adversaire a vécu un trou d’air. De quoi emmener les deux joueurs dans une dernière manche où l’air est devenu irrespirable.

Djokovic se frotte les mains

Après six premiers jeux très disputés, c’est bien le Majorquin qui a fini par faire la différence, profitant des précipitations de son adversaire sur certains points pour placer des passings splendides et des points où il a défendu comme peu d’hommes le peuvent sur cette planète.
Grâce a deux coups droit long de ligne, Nadal s’est offert deux balles de match, avant de conclure sur un dernier point magique. Malgré tout, après ces 4h20 de combat acharné, c’est bien Novak Djokovic, qui arrivera plus frais que son adversaire en quart, qui se frotte les mains, prêt à réitérer sa performance de l’an passé, où il avait terrassé l’Espagnol en quatre sets en demi-finale.

Moment de grâce : l'émotion de Tsonga sur la chanson hommage d'Alexandre Prévert

Tennis
A 19 ans et dans le Top 5 mondial : Alcaraz encore sur les pas de Nadal
25/07/2022 À 10:10
Laver Cup
Djokovic au rendez-vous, le Big Four sera au complet
22/07/2022 À 08:11