L'accolade fut franche et témoignait du respect que Félix Auger-Aliassime témoignait à son adversaire du jour. Ils ne sont pas nombreux les joueurs à découvrir un Grand Chelem et à jouer aussi crânement leur chance. Juan Pablo Varillas a poussé "FAA" dans ses retranchements mais au final, le niveau de jeu supérieur du Canadien a fait la différence. Les 3h14 de jeu pèseront peut-être plus tard mais son succès (2-6, 2-6, 6-1, 6-3, 6-3), le premier de sa carrière à Roland-Garros, a plus d'importance. Le vainqueur du match Karatsev - Ugo Carabelli sera son adversaire au 2e tour.
Wimbledon
La "foudre" Cressy s'abat sur FAA
28/06/2022 À 19:21

Du très mauvais Auger-Aliassime pour débuter

Dans ces deux premiers sets, il n'y avait rien de ce qu'est devenu Félix Auger-Aliassime et beaucoup de ce qu'il était il y a encore quelques mois : un joueur fragile pas encore tout à fait régulier à un niveau suffisamment haut pour se mettre au-dessus d'un Varillas qui écume le circuit Challenger plutôt que celui de l'ATP.

Felix Auger-Aliassime à Roland-Garros en 2022

Crédit: Getty Images

Vingt-et-une fautes directes, aucune balle de break, voilà qui laissait présager d'une sortie de route encore précoce pour le demi-finaliste du dernier US Open. Ce, d'autant plus qu'en face, le Péruvien jouait très bien, avec un tennis simple mais diablement efficace (6-2, 6-2).

Auger-Aliassime soulagé

Le troisième set ne fut toujours pas parfait pour le Canadien mais avec un service bien plus solide, il n'était plus en difficulté sur son engagement. De quoi souffler et voir Varillas commencer à trembler un peu plus. Bilan, cette manche a filé (35 minutes) et elle a permis de remettre Auger-Aliassime dans le match (6-1).
Souvent, dans ce cas, le meilleur joueur des deux prend inévitablement le dessus sur l'autre. Si le résultat final a donné raison à l'assertion, la physionomie a vu Varillas offrir encore une belle résistance. Las, le break concédé d'entrée de quatrième manche allait s'avérer décisif (6-3).
Définitivement entré dans son match, "FAA" a usé d'une stratégie habituelle, lui-même a avoué avoir "sortir quelques outils de sa boîte", dans la cinquième et dernière manche. Ainsi, il a cruellement serré le jeu sur ses engagements (aucune balle de break concédée) pour mettre la pression à Varillas. Celui-ci a mis longtemps pour y céder mais il a craqué.
Par moments, ce cinquième set a atteint, si ce n'est des sommets, au moins des belles hauteurs, entre un Auger-Aliassime entreprenant et un Varillas qui possède une belle main lui aussi. Mais le Péruvien a dû se rendre à l'évidence quand son rival du jour a fini par valider le break à 4-3. Pour "FAA", ce fut l'occasion de souffler et de s'offrir donc un premier succès sur la terre battue parisienne (2-6, 2-6, 6-1, 6-3, 6-3). Pour doubler son total, il faudra passer sur Aslan Karatsev ou Camilo Ugo Carabelli au tour suivant.

Eurosport Tennis Club - La Terrasse : A suivre tous les jours à partir du 22 mai

ATP Rosmalen
Medvedev s'en sort face à Mannarino et redevient n°1 mondial
11/06/2022 À 17:01
Roland-Garros
Poussé à bout, Nadal est finalement au rendez-vous
29/05/2022 À 18:38