A nouveau, la magie a opéré. Alors qu'il n'avait gagné qu'un match sur terre battue en préparation à Munich, Hugo Gaston a rallumé la flamme devant le public surchauffé du court Suzanne-Lenglen. A Paris, l'animal a pris la bonne habitude de se transcender et Alex de Minaur, tête de série 19 du tournoi, l'a appris à ses dépens ce mardi en début de soirée. Au terme d'un match fou, le jeune Français l'a emporté sur le fil au super tie-break du 5e set (4-6, 6-2, 6-3, 0-6, 7-6) en quasiment quatre heures de jeu (3h59 exactement). Au 2e tour de Roland-Garros, il sera opposé au lucky loser argentin Pedro Cachin.
Il a mimé un cœur avec ses mains à l'adresse des spectateurs qui l'ont porté de bout en bout. Extatique, Hugo Gaston a refait le coup. Jamais plus dangereux que quand il n'est pas attendu - ses résultats des dernières semaines ne plaidant pas en sa faveur - et surtout sur les plus grandes scènes du tennis tricolore, il a rendu fou Alex de Minaur qui, malgré sa volonté et son caractère accrocheur, a fini par déposer les armes. L'Australien sortait, lui, d'un beau printemps sur ocre (demi-finales à Barcelone et Lyon), mais rien n'y a fait.
Tennis
Van Rijthoven immense sensation, Gaston "grand" serveur
12/06/2022 À 20:47

Un scénario "gastonien" et un public en folie

Il est difficile de trouver un adjectif pour qualifier le scénario de cette partie. Peut-être qu'il faudrait désormais parler de match "gastonien", pour décrire la douce folie qui s'est emparée du court Suzanne-Lenglen. Que dire sinon que les retournements de situation en pagaille ont été le leitmotiv de ce 1er tour sans fil directeur mais fascinant. Rien que la physionomie du premier set a donné le tempo : nanti d'un break d'entrée (3-0), Gaston a obtenu trois balles de double break à 0/40, toutes sauvées par De Minaur. Puis, l'Australien a marqué cinq des six jeux suivants pour virer en tête.
Les deux joueurs ont ainsi procédé par séries, le Français semblant prendre à son tour totalement l'avantage en enlevant les deux manches suivantes. C'était sans compter les neuf jeux d'affilée inscrits par de Minaur dans la foulée pour prendre une belle option sur la victoire (4-6, 6-2, 6-3, 0-6, 0-3). Mais à l'approche de la ligne d'arrivée, Gaston a fait basculer le cinquième acte dans une autre dimension. Revenu à hauteur, il a ensuite servi deux fois pour le match à 5-4 et 6-5, en vain. Saisi par des débuts de crampes, il aurait pu plonger. Que nenni !
Avec son lift de coup droit de gaucher, il s'est attaché à fixer son adversaire dans la diagonale pour accélérer en revers croisé et se détacher dans le super tie-break. Et ses changements de rythme perpétuels ont fini par écoeurer de Minaur. Sur une de ses désormais fameuses amorties, Gaston est allé conquérir une victoire qui porte sa marque de fabrique. Paris, c'est décidément chez lui.
ATP Rosmalen
Gaston et Mannarino en quarts, Simon bute sur Medvedev
09/06/2022 À 11:58
ATP Rosmalen
Trois jeux lâchés et un match conclu en 55 minutes : Gaston, départ canon sur gazon
06/06/2022 À 11:36