Jérémy Chardy était condamné à l’exploit. Et cet exploit, le Français l’a accompli avec panache. Au terme d’un match d’une grosse intensité et dans une atmosphère par moments irrespirable, le 65e joueur mondial a pris le meilleur sur Daniil Medvedev, 4e au classement ATP et qui restait sur six finales de rang (4-6, 6-2, 6-4), mardi soir à Bercy. Un exploit majuscule qui propulse le Palois au troisième tour du Rolex Paris Masters, lors duquel il affrontera soit Cristian Garin, soit John Isner.

US Open
Thiem était irrésistible
12/09/2020 À 04:10

Chardy : "Ça restera un moment spécial dans ma carrière"

Tombeur de Sam Querrey au tour précédent (5-7, 6-3, 7-5), Jérémy Chardy savait pertinemment que le défi qui l’attendait ce mardi soir était de taille. Un défi qui a même ressemblé à une mission impossible durant la première manche, tant Daniil Medvedev s’est montré intraitable. Le Russe a empilé les premières balles d’une précision chirurgicale et le Français, volontaire mais à court de solutions, a craqué au pire des moments en concédant le break à 4-5.

Dans le 3e set, Chardy a écarté 9 balles de break.

Le finaliste malheureux du dernier US Open semblait donc avoir trouvé son rythme de croisière. Mais cette mécanique si bien huilée depuis fin juillet s’est enrayée. La faute, essentiellement, au protégé de Cédric Pioline, qui a haussé le rythme, a pris davantage de risques et a su breaker lorsqu’il en a eu l’occasion. Le Moscovite s’est agacé, a lâché un deuxième jeu de service et a logiquement vu son adversaire recoller.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(759x397:761x395)/origin-imgresizer.eurosport.com/2019/10/29/2706217.jpg

Le joueur de 23 ans s’est néanmoins ressaisi à l’entame de la troisième manche, durant laquelle il s’est procuré pas moins de neuf balles de break. Problème : il n’en a converti aucune. Car à chaque fois qu’il s’est retrouvé dos au mur, Chardy a eu le geste juste, l’inspiration qu’il fallait afin de se sortir de l’ornière. En outre, le Bleu a fait preuve d’opportunisme pour breaker en milieu de set. Même si la tension était à son comble (sur le court comme en tribunes), le Palois n’a pas flanché et a conclu sur sa deuxième balle de match (4-6, 6-2, 6-4).

D’habitude si impassible, Medvedev a montré des signes d’agacement à des moments-clés du match, ce qui a peut-être causé - en partie du moins - cette sortie de route prématurée. Le Russe ne remportera donc pas un troisième Masters 1000 d’affilée et peut d'ores et déjà se projeter vers les ATP Finals de Londres (10-17 novembre). Son bourreau peut quant à lui savourer sa performance, certainement la plus belle de sa carrière à Bercy. Attention toutefois à garder les pieds sur terre car, dès jeudi, il faudra remettre le bleu de chauffe.

US Open
Medvedev, c'est toujours aussi carré
09/09/2020 À 21:27
US Open
Medvedev prend rendez-vous, Berrettini rate le sien
08/09/2020 À 04:11