Rafael Nadal est toujours en course pour un premier doublé à Paris. Mais le Majorquin n’a pas vécu une partie de plaisir face à Pablo Carreño Busta. Comme face à Feliciano Lopez pour son premier tour, le numéro 2 mondial a été en grande difficulté face à son compatriote. Et, comme contre Lopez, il a cédé le premier set. Mais Nadal n’est pas Nadal pour rien. Conscient que son niveau de jeu était loin de ses standards habituels, il ne s’est pas laissé abattre et est resté dans le match. Bien lui en a pris puisqu’il a inversé la tendance en fin de deuxième set avant de dérouler au troisième (4-6, 7-5, 6-1).

Un set pour se régler avant de se rebeller : comment Nadal a écarté Carreno Busta

ATP Rome
Et à la fin, sur terre, c'est Nadal qui gagne
IL Y A 10 HEURES
Face à un joueur contre qui il n’avait jamais perdu en six confrontations, ne lâchant qu’un seul set au passage (en 2016), Rafael Nadal n’a pas vécu le début de match rêvé. Pablo Carreno Busta n’a, en revanche, fait aucun complexe face à son illustre compatriote, assénant les coups gagnants sans trembler. C’est donc logiquement qu’il a pris l’avantage en milieu de premier set, d’un coup droit dans le filet de la part de Nadal. En ne concédant que cinq points derrière son service durant cette manche initiale, il n’a eu aucun mal à conclure (6-4).

Nadal est redevenu Nadal

Quand Carreño Busta s’est ensuite procuré trois balles de break d’entrée de deuxième manche, on a bien cru que c’était son jour. Le numéro deux mondial a tenu bon en attendant son heure. Il a eu deux premières opportunités à 4-3 en sa faveur avant de porter l’estocade à 6-5 d’un passing de coup droit dont il a le secret. Carreño Busta avait pourtant obtenu trois occasions d’arracher un tie-break. Mais le joueur de 29 ans a multiplié les fautes de précipitation, sans doute conscient de ce qu’il était en train d’accomplir.
Le train venait de passer et Nadal est monté dedans. Pendant que le coup droit de Carreño Busta continuait de flancher, l'homme aux 13 titres remportés Porte d'Auteuil retrouvait son jeu de jambes et sa défense tout-terrain. La bascule définitive de ce match a d’ailleurs eu lieu sur un point où Nadal n’a rien cédé en défense face aux attaques de son adversaire. Son dernier coup droit slicé en bout de course était de toute beauté et Carreño Busta a commis la faute en revers. Nadal menait 2-1 et c’était le premier point du jeu. Sonné, son adversaire a perdu les sept points suivants, lui permettant de faire le break et de le confirmer dans la foulée.
Le numéro deux mondial n’a pas relâché l’étreinte pour conclure ce quart de finale deux jeux plus tard et 2h13 après le premier point. Revoilà donc Rafael Nadal en demi-finale du Rolex Paris Masters, sa 74e apparition dans le dernier carré d'un Masters 1000. L’année dernière, il avait déclaré forfait avant de défier Denis Shapovalov. Samedi, il affrontera Alexander Zverev.

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

ATP Rome
Nadal-Djokovic, épisode 57 : Le retour des patrons en apéritif de Roland
HIER À 23:52
ATP Rome
Djokovic : "Jouer contre Rafa, c'est toujours extrêmement motivant pour moi"
HIER À 22:34