Imago

Un match dingue, un Fognini en transe et Nadal passe à la trappe au bout de la nuit

Un match dingue, un Fognini en transe et Nadal passe à la trappe au bout de la nuit

Le 05/09/2015 à 07:38Mis à jour Le 05/09/2015 à 09:05

US OPEN - Flushing Meadows a vécu un moment hors normes cette nuit, avec l'élimination de Rafael Nadal en 5 sets (3-6, 4-6, 6-4, 6-3, 6-4). L'Espagnol a pourtant mené deux sets à rien et un break avant de tomber sur un Fabio Fognini surnaturel. Un grand moment de tennis.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Par où commencer ? C'est une de ces soirées dont Flushing a le secret. Un voyage au bout de la nuit. Un match qui se termine à près de 1h30 du matin, heure locale. Et une page d'histoire au bout. Car Rafael Nadal n'avait jamais perdu en Grand Chelem après avoir remporté les deux premiers sets. En 150 précédents, il avait gagné 150 fois. Puis Fabio Fognini est passé par là. Longtemps insipide et dominé, mené 6-3, 6-4, 3-1 par un Nadal serein, dont on s'apprêtait à louer la convaincante première semaine, l'Italien est brusquement entré dans son match. Celui-ci est alors devenu dantesque. Jusqu'à ce dénouement terrible pour le Majorquin.

Ceux qui sont restés dans les tribunes du court Arhur-Ashe jusqu'au bout se souviendront à coup sûr de ce 5e set absolument hors normes. Une qualité de tennis invraisemblable, surtout du côté de Fognini, et une série de... 7 breaks consécutifs. Trois fois, l'Italien a pris le service de Nadal. Trois fois, l'Espagnol est revenu aussi sec. Mais le quatrième break d'affilée concédé par l'homme de Manacor allait être de trop. Fognini, à peine perturbé par le fait d'avoir vendangé 5 balles de 5-3, a sorti à 4-4 un 9e jeu prodigieux pour breaker blanc. Cette fois, Nadal ne s'en relèverait pas.

70 coups gagnants à 30 pour Fognini

On savait évidemment que l'homme de Manacor pouvait se retrouver en danger face à ce Fabio Fognini capable du pire mais qui avait déjà dominé à deux reprises Rafael Nadal cette année. Pourtant, pendant la première moitié de la rencontre, Rafa a maitrisé son sujet et les débats. Au début du troisième set, il aurait vraiment fallu être devin pour prévoir l'issue de ce troisième tour.

Puis le match a basculé. Presque imperceptiblement, d'abord. Puis de façon très nette. Une fois rentré dans son match, l'Italien a pris le contrôle du jeu pour ne plus le lâcher. Il a tout fait. Les points, souvent extraordinaires, et les fautes, parfois grossières. Mais Nadal n'était plus dès lors que le spectateur d'un match sur lequel il n'avait plus de réelle prise. Fabio Fognini a terminé la rencontre avec 70 coups gagnants et 57 fautes directes, contre 30 et 18 à Nadal.

Dans l'attitude, comme toujours, Nadal s'est montré un irréprochable combattant. C'est ce qui lui a permis de répliquer aux trois premiers breaks de Fognini dans le 5e set. Mais au final, sa défaite, même cruelle sur la forme, apparait logique sur le fond. Pour la première fois depuis 2004, quand il n'était encore qu'un adolescent, le champion espagnol boucle une saison sans avoir vu le dernier carré d'un Grand Chelem. A 29 ans, il va devoir trouver la force de rebondir.

0
0