AFP

Rafael Nadal : "Chaque jour, je joue avec moins de douleur dans le poignet"

Nadal : "Chaque jour, je joue avec moins de douleur dans le poignet"

Le 04/09/2016 à 09:44Mis à jour Le 04/09/2016 à 09:45

US OPEN 2016 - Toujours en quête de meilleures sensations dans son jeu, Rafael Nadal sent que la libération est proche. Son poignet qui lui a posé tant de problèmes tend à le laisser enfin tranquille. Résultat : l’Espagnol revient en seconde semaine d’un tournoi du Grand Chelem après plus d’un an d’attente. Lucas Pouille, son prochain adversaire, pourrait bien en faire les frais dimanche.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Il a fallu une grosse blessure au poignet mi-2014, combinée à une grosse perte de confiance lors de son retour à la compétition six mois plus tard pour l'empêcher de retrouver rapidement le niveau qui avait façonné le personnage. Si ses déplacements laissaient à désirer, c'est son coup droit, son coup fort, qui a mis le plus de temps à redevenir efficace. Et sa nouvelle alerte à Roland-Garros, qui l'a obligé à se retirer du tournoi avant d'affronter Marcel Granollers au 3e tour, a bien failli annihiler tous ses efforts depuis un an. Ses Jeux Olympiques à Rio ont montré qu'il n'en était rien. Il a décroché l'or en double messieurs et a failli gober du bronze en simple. Si on lui avait dit cela avant de venir au Brésil, il aurait sans doute signé tout de suite.

" Je ne sais pas vraiment à quel niveau je suis vraiment aujourd'hui"

"Je m'améliore en coup droit, confirme Nadal. Tout le monde sait que c'est un coup important pour moi. Quand je suis capable de taper le mieux possible, alors le court s'ouvre beaucoup plus parce que mon coup droit a suffisamment d'effets pour avoir plus d'impact sur mon adversaire. Je l'ai fait quelque fois face à Kuznetsov, j'ai besoin de le faire un peu chaque jour pour l'améliorer petit à petit." Les 6,5 jeux concédés en moyenne lors de ses trois premiers tours confortent l'idée que l'Espagnol n'est plus très loin d'avoir recouvré ses pleines capacités.

Vidéo - Nadal a retrouvé toute sa superbe : la preuve en 5 points

01:45

"Je ne sais pas vraiment à quel niveau je suis vraiment aujourd'hui, tempère toutefois le champion majorquin. J'ai connu quelques difficultés au service par exemple cette semaine. Ce qui est vrai, c'est lorsque j'ai été obligé d'arrêter de jouer à Roland-Garros, je jouais vraiment à un super niveau. Je me sentais prêt pour ce tournoi. Je ne sais pas ce qui aurait pu se passer si j'avais continué à jouer, mais j'étais prêt. Je sais qu'à Paris, c'était un accident, dû à un mauvais mouvement lors du tournoi de Madrid."

0
0