Getty Images

Kyrgios sur l'intervention de l'arbitre : "Ça ne m'a pas aidé du tout, c'est ridicule"

Kyrgios sur l'intervention de l'arbitre : "Ça ne m'a pas aidé du tout, c'est ridicule"

Le 31/08/2018 à 00:25Mis à jour Le 31/08/2018 à 18:26

US OPEN 2018 – Mohamed Lahyani, l'arbitre du match entre Nick Kyrgios et Pierre-Hugues Herbert, a effectué une intervention très inhabituelle jeudi pour venir parler à l'Australien, alors totalement à la dérive. L'USTA a minimisé la portée de l'affaire, et Kyrgios, finalement vainqueur en quatre sets, s'est montré agacé. Comme son adversaire, mais pas pour les mêmes raisons.

En grand spécialiste du double qu'il est, Pierre-Hugues Herbert a dû apprécier la séquence. Alors qu'il menait 6-4, 3-0 face à un Nick Kyrgios complètement à côté de son tennis et qui commençait à gentiment balancer son match, le Français a, comme tout le monde, eu la surprise de voir Mohamed Lahyani descendre de sa chaise d'arbitre au changement de côté pour venir au soutien de son adversaire. Scène assez surréaliste, tout comme le discours tenu par le juge de chaise.

"Je veux t'aider. Je vois tes matches et tu es quelqu'un de formidable pour ce sport. Ce n'est pas toi, je le sais", a-t-on pu entendre dire Lahyani. Des paroles qui résonnaient comme un encouragement. L'USTA a pourtant dégonflé l'affaire dans la soirée affirmant que l'arbitre suédois n'avait commis aucune faute et n'avait pas outrepassé son rôle.

Selon ce communiqué, Mohamed Lahyani a simplement voulu s'assurer de l'état physique de Nick Kyrgios, pensant qu'il avait peut-être besoin d'une intervention médicale. Et s'il est descendu de sa chaise, c'était pour pouvoir lui parler directement car le bruit dans le stade ne lui permettait pas de le faire depuis son poste.

Vidéo - Moment surréaliste : Quand Nick Kyrgios, dépité, est remotivé par... l'arbitre

01:56

Le communiqué lunaire de l'USTA

"Lahyani, poursuit le communiqué, a dit à Kyrgios que s'il avait besoin d'une assistance médicale, le tournoi pouvait lui en prodiguer une. Il a aussi informé Kyrgios que si son manque d'intérêt pour le match se prolongeait, il devrait intervenir." Une prise de position officielle un peu lunaire et pas tout à fait en corrélation avec la scène telle qu'elle a été captée par les caméras et les micros.

Mais pour Nick Kyrgios, il aurait été "injuste que Mohamed soit sanctionné". L'Australien a rappelé qu'à Shanghai, un arbitre lui avait déjà demandé de modifier son comportement, un jour où, déjà, il balançait son match. "Ça arrive dans d'autres sports. En foot, si un joueur joue dur, il est sanctionné, a ajouté Kyrgios.

Sauf que, dans ce cas précis, l'attitude de Mohamed Lahyani n'était pas exactement celle d'un arbitre prêt à sanctionner, mais plutôt enclin à aider, comme il l'a d'ailleurs dit directement au joueur. Sur la forme, son intervention a clairement quelque chose d'inhabituelle. Ancien arbitre, l'Australien Richard Ings s'est ainsi dit stupéfait sur Twitter : "Je me retourne la tête dans tous les sens pour penser à un arbitre ayant déjà parlé comme ça à un joueur. J'ai arbitré des milliers de matches, et je ne trouve pas un seul exemple."

Vidéo - "C'est inadmissible, on avait l'impression que cétait son coach"

02:12

Herbert "un peu énervé"

Alors, Mohamed Lahyani a-t-il influé directement sur le résultat de la rencontre ? Après son intervention, Nick Kyrgios a en tout cas radicalement changé d'attitude. Il s'est mis à jouer, plutôt très bien d'ailleurs, pour remporter 19 des 25 derniers jeux et s'imposer en quatre manches.

Tout en étant mesuré, Pierre-Hugues Herbert s'est dit "un peu énervé contre Mohamed Lahyani." "Il n'a pas à descendre de sa chaise et dire à un joueur qu'il veut l'aider, a poursuivi le Français. Ce qui est certain, c'est qu'à partir de ce moment, Nick s'est mis à jouer à un niveau incroyable. L'aurait-il fait sans cette intervention ? On ne le saura jamais." Pour Nick Kyrgios, l'idée que l'arbitre suédois ait pu faire basculer le match ne tient pas. "C'est ridicule, ça ne m'a pas aidé du tout. Il ne m'a pas coaché. Je ne suis même pas sûr que c'était une façon de m'encourager."

Vidéo - Hors du coup, puis injouable : Kyrgios a encore fait du Kyrgios face à Herbert

04:12

Mais c'est au fond une question très secondaire. La seule qui vaille est celle-ci : était-il dans son rôle, sur le fond et, peut-être plus encore, sur la forme ? Pour Roger Federer, assurément, non. peu importe la nature de la conversation. Cette seule conversation pose souci, selon le Suisse : "Ce n'est pas le rôle de l'arbitre de descendre de la chaise. Je comprends ce qu'il essaie de faire, mais... Je ne sais pas ce qu'il lui a dit, je m'en fiche. Ce n'était pas simplement: 'Comment te sens-tu ? Oh, je ne me sens pas très bien.' Et il remonte sur sa chaise. Il est resté là trop longtemps. Il ne lui a pas juste demandé comment il allait, c'était une conversation. Une conversation, ça peut changer ton état d'esprit."

Ce n'est pas la première fois que Mohamed Lahyani, arbitre souriant et chaleureux, intervient en plein match pour dire à un joueur de modifier son comportement, à l'instar de ce qu'il avait pu faire avec Bernard Tomic à Sydney en 2015. Mais en choisissant de descendre sa chaise pour parler en tête à tête avec Kyrgios, il a quitté sa position neutre entre les deux joueurs, y compris du strict point de vue physique. Cela peut sembler anodin, mais ça ne l'est pas et, s'il était resté sur sa chaise, peut-être son intervention aurait-elle moins prêté à polémique.

Ce qui est sûr, c'est que Mohamed Lahyani a été le personnage central de ce match. Et cela, pour un arbitre, ce n'est jamais très bon signe...

Vidéo - Herbert : "Je suis énervé contre Lahyani, il n'avait pas à descendre de sa chaise"

01:57
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0