Pendant vingt ans, il fut le joyau de Flushing Meadows. Ouvert en 1964, à l'occasion de... la Foire internationale de New York, le court Louis-Armstrong était devenu en 1978 le court central de l'US Open, lorsque le tournoi américain avait déménagé de Forrest Hills à Flushing Meadows, dans le quartier du Queen's, à New York. Il avait été nommé "Louis Armstrong" en référence au célèbre jazzman qui avait vécu près du site jusqu'à sa mort en 1971.

Le court Louis-Armstrong en 1979.

Crédit: Getty Images

US Open
Double bagel, point du siècle et "Dancing Djoker" : Top 100 de l'US Open (50-41)
07/09/2020 À 05:48

Du temps de sa splendeur, le Louis-Armstrong pouvait accueillir jusqu'à 18 000 spectateurs et, pendant deux décennies, il a été le point névralgique de Flushing Meadows, abritant quelques batailles légendaires, notamment le dernier week-end, via les Super Saturdays et les finales. Lorsque le gigantesque court Arthur-Ashe (23 700 places) a été inauguré en 1997, il a perdu son statut de plus grand court de la planète tennis ainsi que de scène principale du théâtre de Flushing.

Nigh session dédiée en première semaine

Sa capacité avait même été sérieusement réduite au fil des années, la partie supérieure des tribunes étant supprimée. Il ne comptait dès lors plus que 10 200 places et avait perdu une partie de son pouvoir de fascination, jusqu'à sa destruction totale en octobre 2016. L'an dernier, le Louis-Armstrong avait été réaménagé de façon provisoire en attendant la fin du chantier de la toute nouvelle enceinte.

Après cinq années de travaux pour un coût total de 600 millions d'euros, le nouveau court Louis-Armstrong a ainsi été inauguré ce mercredi. D'une capacité de 14 069 places, il dispose également d'un toit rétractable laissant passer la lumière du jour. "Ce superbe nouveau stade va offrir aux joueurs et aux joueuses une nouvelle scène magnifique pour offrir aux fans du grand tennis", a estimé Katrina Adams, la présidente de l'USTA.

Mercredi soir, 1500 spectateurs environ ont assisté à cette cérémonie inaugurale, notamment en présence de John McEnroe. Sacré à quatre reprises sur le court Louis-Armstrong, Big Mac est aussi un enfant du Queen's, où il est né en 1959. McEnroe a ensuite disputé un double en compagnie de son frère, Patrick, de James Blake et de Michael Chang. Les quatre anciens joueurs américains auront donc été les premiers à taper la balle sur ce tout nouveau court, qui sera à n'en pas douter une des attractions de la quinzaine à venir. Le Louis-Armstrong accueillera notamment sa propre night session lors de la première semaine.

Le court Louis-Armstrong, version 2018.

Crédit: Getty Images