Tennis
US Open

"J’en ai marre d’entendre ces conneries" : Federer énervé par les questions sur la programmation

Partager avec
Copier
Partager cet article

Federer

Crédit: Getty Images

ParCyril Morin
30/08/2019 à 19:36 | Mis à jour 30/08/2019 à 22:49
@cyrilmourinho

US OPEN - Visiblement, c’était la question de trop pour Roger Federer. Interrogé à New York sur la programmation de son 3e tour face à Daniel Evans, alors que le Britannique avait conclu son match précédent jeudi dans l’après-midi, le Suisse a balayé les accusations de favoritisme de la part l’organisation du tournoi.

C’est un classique des tournois du Grand Chelem. Et la source de polémiques interminables. D’habitude, Roger Federer parvient à se contenir et à répondre de manière apaisée. Mais, ce vendredi, au sortir de sa démonstration face à Daniel Evans, c’en était visiblement trop pour le Suisse. Car sa conférence de presse a évoqué un peu trop à son goût une prétendue clémence des tournois du Grand Chelem en sa faveur. Notamment question programmation.

D’abord interrogé sur le fait que son adversaire du jour, tombeur de Lucas Pouille la veille, n’avait pas eu le même temps de récupération que lui, Federer l’a joué diplomate : "Il a terminé à six heures hier ? Oui, peu importe à quelle heure il a fini hier, c’était forcément un avantage pour moi". Avant de nuancer cependant : "Une fois qu’on a dit ça, est-ce qu’il y a une énorme différence entre jouer à midi ou à 2h aujourd’hui ? Je ne crois pas". Pas forcément l'avis de sa victime du jour qui, en conférence de presse, s'est désolé de rejouer aussi vite sans pour autant chercher d'excuses tant la différence entre les deux semblait grande.

US Open

Le Fed express est de retour

30/08/2019 À 17:36

48 coups gagnants et une magie retrouvée : Federer était en mode plus que parfait

00:02:59

Il n’empêche, parce qu’il est Federer et qu’il attire les foules, tous les tournois ont souvent tendance à le placer en night session ou au cœur des journées, histoire de créer l’évènement. Le voir ouvrir le bal sur le Central ce vendredi avait donc quelque chose de relativement inattendu. Était-ce une demande de sa part, comme certains l'avaient soufflé à Evans quelques secondes plus tôt ? A cette question, l’homme aux 20 Majeurs a donné une réponse cinglante.

Une polémique éternelle

"Pas vraiment, a-t-il d’abord lâché. Je ne me souviens pas d’avoir demandé quoique ce soit. […] Je ne sais même pas si mon équipe a demandé de jouer de jour. Je sais qu’on a des questions quant à nos préférences en revanche. Mais ça ne veut surtout pas dire : ‘Roger demande, Roger obtient’. Souvenez-vous de ça car j’en ai marre d’entendre ces conneries. Je suis fatigué et j’en ai marre d’entendre dire que je tire les ficelles. Ce sont les tournois et les chaînes de télévision qui décident".

"On peut donner notre opinion, c’est tout, a-t-il ajouté. Mais je viendrai quand même jouer s’ils me programment à 4h du matin". Conscient que sa sortie avait surpris son auditoire, Federer a immédiatement mis de l’eau dans son vin, le tout avec un grand sourire.

- Journaliste : Peut-être que ma question semblait stupide…
- Roger Federer : Peut-être (souriant). Comme ma réponse stupide avant.

Federer sur la programmation : "Ce n'est pas Roger veut, Roger obtient"

00:00:37

En novembre 2018, une sortie au lance-flamme de Julien Benneteau avait déjà soulevé un lièvre. A l’époque, l’Open d’Australie de la même année avait vu le Suisse affronter Struff en soirée tandis que l’excitant Monfils-Djokovic avait été programmé en journée et sous un soleil de plomb. Malgré les difficultés de jeu ce jour-là, le Serbe avait défendu l’idée d’une programmation avantageuse concernant Federer.

"Pour ce qui est de la programmation, comme pour toutes les choses importantes, tout le monde est sur un pied d'égalité parce que cela doit aussi passer par le filtre de l'ATP, pas seulement l'organisation du tournoi lui-même", avait expliqué Djokovic, avant de rappeler l’essentiel : "si Federer est traité de façon spécifique, c'est parce que sa popularité et sa capacité à émoustiller les audiences n'appartiennent qu'à lui : les gens veulent le voir jouer à 19h30 en night session sur la Rod Laver Arena. Je comprends Julien, mais les joueurs comme lui ont aussi bénéficié de ce que Federer a fait pour le tennis. Il faut comprendre que Federer est une force pour le tennis, en termes de revenus, d'attention, etc". Visiblement, un an et demi plus tard, les choses n'ont pas beaucoup bougé.

US Open 2019 | Roger Federer

Crédit: Getty Images

US Open

Quiz - Pouvez-vous citer le Top 20 lors du dernier Grand Chelem sans Federer ni Nadal ?

06/08/2020 À 05:53
Wimbledon

"Plus belle finale de l'histoire", "Roger était le meilleur" : Djokovic-Federer, un an après

14/07/2020 À 09:36
Dans le même sujet
TennisUS OpenRoger FedererDaniel Evans
Partager avec
Copier
Partager cet article