Novak Djokovic a finalement pris sa décision. Après avoir longtemps pesé le pour et le contre et moult hésitations et déclarations ouvertes à interprétation, le numéro 1 mondial fera bien la tournée américaine. L’information a été livrée jeudi par le journaliste américain du New York Times Christopher Clarey sur Twitter, avant que le Serbe ne la confirme lui-même sur Instagram. Le "Djoker" prévoit ainsi de reprendre la compétition lors du Masters 1000 de Cincinnati, exceptionnellement délocalisé à Flushing Meadows avant d’enchaîner avec l’US Open (31 août-13 septembre) toujours dans la "bulle" new-yorkaise.

Tennis
Simon défend Djokovic et s'en prend à Federer : "Roger ? J'ai l'impression qu'on l'a perdu en route"
08/07/2020 À 19:03

Djokovic sera donc le seul membre du "Big 3" au rendez-vous du Majeur américain, après les forfaits de Roger Federer (blessé au genou) et Rafael Nadal qui a préféré faire l’impasse à cause de la situation sanitaire, malgré son statut de tenant du titre. "Je suis heureux de confirmer que je participerai bien au Masters 1000 de Cincinnati et à l’US Open cette année. La décision n’a pas été facile à prendre compte tenu de tous les obstacles et défis du moment, mais la perspective de jouer de nouveau sur le circuit m’enthousiasme vraiment", a notamment écrit l’intéressé.

Djokovic et l'US Open : "C'est notre grand souhait de disputer le tournoi"

Djokovic s'est démené en coulisses

Le numéro 1 mondial avait pourtant été l'un des premiers voici quelques semaines a critiqué les mesures de sécurité sanitaire mises en place par l'US Open. Les qualifiant d'"extrêmes", il avait mis alors en doute sa participation. Le fiasco de l'Adria Tour, la tournée dans les Balkans qu'il avait promue en juin brutalement arrêtée par de multiples contaminations au coronavirus des participants dont Djokovic lui-même, a contribué à modifier sa perception des choses. Président du Conseil des joueurs, il s'est fait leur avocat pour s'assurer en coulisses de la sécurité d'un éventuel voyage outre-Atlantique.

Selon le quotidien espagnol Marca, il a ainsi été le porte-parole d'une réunion officieuse entre les membres du top 20 et les instances dirigeantes du tennis (ATP et Fédération américaine notamment) pour s'assurer que les joueurs testés négatifs aux Etats-Unis ne seraient pas soumis à une quarantaine à leur retour en Europe. Un décret du gouvernement italien est tombé quelques jours plus tard : il stipule ainsi que, pour entrer dans le pays, un sportif devra présenter un test négatif datant de moins de 48 heures, sans obligation de quarantaine. Il sera donc possible de jouer le Masters 1000 de Rome à partir du 20 septembre en cas de victoire à l'US Open une semaine avant.

A New York, Djokovic tentera d'aller chercher son 18e sacre en Grand Chelem lors d'une épreuve disputée intégralement à huis clos et ainsi se rapprocher de ses rivaux espagnol (19 titres) et suisse (20). Pour l'heure, 5 joueurs du top 20 (dont 3 top 10) ont d'ores et déjà jeté l'éponge : Rafael Nadal, Roger Federer, Gaël Monfils, Fabio Fognini et Stan Wawrinka.

Adria Tour
Un président ne devrait pas faire ça : Djokovic, leader fragilisé
23/06/2020 À 16:05
US Open
Djokovic : "Les conditions d'organisation que l'US Open veut imposer sont extrêmes"
05/06/2020 À 13:56