Novak Djokovic a un bon avocat. Et celui-ci, il claque des aces. Il se nomme Goran Ivanisevic. Le Croate, qui a intégré l'équipe du n°1 mondial cette saison, a pris la défense de son joueur dans un entretien diffusé vendredi par le média serbe Sport Klub. Le vainqueur de Wimbledon 2001 a estimé que la décision de disqualifier Djokovic, après son jet de balle involontaire sur une juge de ligne, a été disproportionnée.
"Les règles sont ce qu'elles sont. C'est soit un avertissement, soit une disqualification. Je sais que certains ne seront pas d'accord avec ce que je vais dire et peut-être que je ne suis pas objectif, mais je pense qu'ils auraient dû lui donner juste un jeu de pénalité. On commence le deuxième set et c'est réglé", s'est positionné l'ancien joueur. "Oui, les règles sont les règles. Mais en prenant tous les éléments en considération, le fait que Novak n'a pas fait ça de manière intentionnelle, la situation avec le coronavirus et tout le reste, ils n'auraient pas dû prendre cette décision. Il n'aurait pas dû être disqualifié."
US Open
"Daniil est quelqu'un de singulier, d'exceptionnel" : Comment Medvedev a libéré sa force créatrice
13/09/2021 À 22:25

Le moment où tout a basculé pour Djokovic : son coup de sang synonyme de disqualification

J'ai lu dans plusieurs articles que la balle était partie à 130 Km/h...
Quelques heures après sa disqualification lors de son 8e de finale face à Pablo Carreño Busta, Djokovic s'était excusé sur ses réseaux sociaux. "Nole" avait profité de cette prise de parole pour expliquer qu'il n'avait pas fait exprès. Et Ivanisevic est évidemment allé en ce sens. "Je ne vais pas parler du cas de Novak. Je suis contre la disqualification en général. Ok, on doit le faire seulement dans le cas où c'est intentionnel et que vous voulez blesser quelqu'un. Mais ici, ce n'était qu'un simple accident. J'ai lu dans plusieurs articles que la balle était partie à 130 Km/h... Ce sont des fous, ce sont des conneries."
Présent en tribunes sur le Arthur-Ashe, Ivanisevic n'a pas vu la scène en direct, ce qui a eu pour effet d'augmenter l'effet de surprise. "C'était quelque chose de choquant. Je n'ai pas vu la juge de ligne, mais dès que j'ai entendu ses gémissements, j'ai compris ce qu'il s'était passé. Le pire dans cette histoire est que Novak n'était pas du tout en état d'énervement. J'ai regardé la vidéo 3 877 fois et sa plus grosse erreur est de ne pas avoir regardé dans la direction où il a envoyé la balle."
Rapidement parti de Flushing Meadows en voiture pour rejoindre sa maison de location, en compagnie de son équipe, Djokovic a vécu un sale moment après ce retrait forcé. Le Serbe s'est d'ailleurs réfugié dans la solitude. "Le retour à la maison était affreux, et en même temps, difficile que cela soit différent. Il est resté tout seul pendant un moment. Après, on a discuté de tout ça. Ce n'est pas facile pour lui. C'était un coup de massue que personne n'aurait pu prévoir."

Djokovic a tout tenté pour plaider sa cause, en vain : L'annonce de sa disqualification

Je pense qu'il est capable de gagner Roland-Garros
Le Croate a déploré le traitement réservé à Djokovic, déjà fortement critiqué pour son organisation de l'Adria Tour qui s'était transformée en cluster lors de son passage en Croatie. "Ce que je trouve regrettable, c'est que beaucoup de personnes n'attendaient qu'une seule chose : qu'il fasse une erreur. Beaucoup se délectent qu'une personne se retrouve dans une situation difficile. C'est très malsain. Certains médias veulent lui faire du mal. Je ne sais pas vraiment pourquoi."
La suite arrive déjà pour Djokovic, aligné dès la semaine prochaine à Rome pour le Masters 1000 organisé au Foro Italico. Pour Ivanisevic, pas de doute, le n°1 mondial va rebondir très rapidement. Au point même soulever la Coupe des Mousquetaires à la Porte d'Auteuil dans un mois. "Novak est un champion. Cela va le rendre encore plus fort que jamais. Le mieux c'est qu'il joue des matches rapidement. Comme ça, il pourra oublier tout ce qui est arrivé et passer à autre chose. Il doit faire comme si tout cela s'est déroulé il y a cinq ans. Je pense qu'il est capable de gagner Roland-Garros."

"On ne voyait personne battre Djokovic, il s'est disqualifié tout seul"

US Open
"On a demandé aux jeunes sans expérience de vie de grandir très vite" : le mental, ce mal invisible
13/09/2021 À 18:23
US Open
Au bout des crampes, Rinderknech est allé chercher sa première victoire en Grand Chelem
31/08/2021 À 03:05