Voilà une annonce qui devrait faire bien des heureux outre-Atlantique, à commencer par Stacey Allaster, la nouvelle directrice de l'US Open. Serena Williams, icône du tennis féminin, jouera bien à Flushing Meadows. A bientôt 39 ans, l'Américaine l'a officiellement confirmé lors d'une vidéo publiée sur le compte Twitter du Majeur américain. Alors que l'épreuve devra se passer de Roger Federer, blessé au genou droit, et que d'autres grands noms ont fait part de leur scepticisme, c'est un soutien de poids pour l'événement qui se déroulera à huis clos et sans médias.

US Open
Highlights | Margarita Gasparyan - Elise Mertens
HIER À 12:11

Interrogé sur le sujet voici quelques jours, son coach Patrick Mouratoglou ne doutait pas de l’envie de sa joueuse de s’aligner à New York mais concédait que les restrictions imposées par le tournoi pourraient lui poser problème. "Je ne l'imagine pas trois semaines sans sa fille, donc peut-être que sa fille la coachera ? Je veux dire, elle ne pourra que faire mieux que moi en finale de Grand-Chelem ces derniers temps", avait-il d’ailleurs plaisanté.

Un court avec la nouvelle surface de l'US Open installé chez elle

Depuis, la Fédération américaine de tennis (USTA) a autorisé les engagés à louer une maison individuelle à l’extérieur de Manhattan s'ils en ont les moyens. Des conditions assurément plus favorables pour voyager avec un enfant. Même si on ne sait toujours pas combien de personnes pourront accompagner chaque joueur et chaque joueuse sur le site du tournoi pour les entraînements et les matches, ces mesures plus douces ont sûrement convaincu Serena. "J’y ai beaucoup réfléchi, et, en fin de compte, j’ai hâte de retourner à New York pour jouer l’US Open 2020. Je pense que l’USTA va faire un très bon travail pour assurer que tout soit fantastique et que tout le monde soit en sécurité", a-t-elle d’abord estimé.

L'Américaine est toutefois consciente que cette édition 2020 s'annonce très spéciale : jouer dans l'immense court Arthur Ashe à huis clos pourrait être assez déstabilisant pour les pointures du circuit dont elle fait partie. "Ça fera à peu près six mois que nombre d'entre nous n'auront pas joué en compétition, donc c'est enthousiasmant. Le public me manquera, soyez-en sûrs. Entendre la foule à New York et tout le monde applaudir et encourager, ça va vraiment me manquer et ça m'a aider à me sortir de matches très dur. Mais c'est fou, j'ai hâte !", a-t-elle ajouté.

Mouratoglou sur l'US Open : "Peut-être que Serena prendra sa fille comme coach?"

Dans cette optique, l'Américaine a même bénéficié de la construction d'un court avec la nouvelle surface utilisée à l'US Open, d'après Stacey Allaster. De quoi bien se préparer pour le tournoi qui aura lieu dans deux mois, mais aussi soulever quelques questions sur une équité sportive déjà remise en cause par la pandémie de coronavirus qui frappe inégalement les différentes régions du monde.

US Open
Benjamin Bonzi - Emil Ruusuvuori : le résumé
HIER À 12:07
US Open
Highlights | Sebastian Korda - Andreas Seppi
HIER À 11:51