Si l'on suit la logique pure du classement, Aryna Sabalenka, tête de série n°2, est la favorite logique de cet US Open depuis la défaite surprise de la n°1 mondiale Ashleigh Barty au troisième tour. Elle l'est peut-être encore un peu plus si l'on se fie à la manière expéditive dont elle s'est débarrassée d'une Barbora Krejcikova il est vrai un peu à côté de ses pompes (6-1, 6-4 en 1h25), mardi en night-session à Flushing Meadows.
De match, il n'y en a pas eu, ou presque. La Biélorusse a pris tout de suite les devants avec un break d'entrée sur lequel elle a plus ou moins facilement capitalisé pour dérouler durant le reste de la partie. Seul fait de "gloire" pour la Tchèque, pour sa part très loin de son meilleur niveau (physiquement surtout), avec énormément de fautes directes (29) : celui d'avoir pris le service de son adversaire, ce que seules Nina Stojanovic (au 1er tour) et Elise Mertens (en quarts) étaient parvenues avant elle dans cet US Open.

"Le moment de Sabalenka est peut-être arrivé"

US Open
Et si c'était (enfin) l'heure de Sabalenka ?
09/09/2021 À 12:37
Mais il en fallait plus pour entraver la tranquille marche en avant de Sabalenka qui, depuis ce 1er tour compliqué contre Stojanovic qui lui avait arraché un set, n'a perdu ensuite qu'un total de 20 jeux pour se hisser jusqu'en demi-finales. Et ce en s'appuyant comme toujours sur sa puissance dévastatrice (1,82 m), notamment au service : encore 76% de points gagnés derrière sa première balle, à peine moins que sa moyenne impressionnante depuis le début du tournoi (82).
La voilà ainsi pour la première fois en demi-finale de l'US Open, un tournoi où elle avait atteint son premier huitième de finale majeur en 2018 et qu'elle avait remporté en double en 2019. Ce sera, dans la foulée de Wimbledon, sa deuxième demi-finale majeure cette année et croyez-le ou non, mais elle est la seule joueuse à pouvoir en dire autant cette année !
Grâce à cette 43e victoire de sa saison (un chiffre qui lui permet de passer en tête du bilan annuel devant Barty), Sabalenka a gagné le droit de retrouver la jeune (19 ans) pépite canadienne Leylah Fernandez, pour un duel qui sera déséquilibré au moins au niveau du classement comme du gabarit. Mais sur le terrain, en revanche, qui sait…
US Open
La visualisation, secret de la princesse Leylah ?
09/09/2021 À 12:37
WTA Montréal
Pliskova s'offre (encore) Sabalenka, Giorgi poursuit sa folle semaine en finale
14/08/2021 À 18:55