Alcaraz, l'acte de naissance. Âgé d’un peu plus de 18 ans, l’Espagnol s’est offert le plus beau succès de sa carrière en venant à bout de Stefanos Tsitsipas, numéro 3 mondial, au terme d’un match dingue, au tie break du 5e set (6-3, 4-6, 7-6, 0-6, 7-6), dans la nuit de vendredi à samedi en France. Devant un public en fusion et au bout d’un impressionnant combat de 4h06, le compatriote de Rafael Nadal s’est qualifié pour la première fois de sa carrière en 8e de finale d’un Grand Chelem et confirme les immenses espoirs placés en lui. Un duel de surprises l’attend désormais face au qualifié Peter Gojowczyk.
Il n’est pas donné à tout le monde de dépasser en précocité l’immense Rafael Nadal. Mais Carlos Alcaraz est un joueur spécial, une pépite qui, à 18 ans et 130 jours, vient de se parvenir pour la première fois en deuxième semaine d’un Grand Chelem, soit un peu plus tôt que le Taureau de Manacor, qui l’avait fait à 18 ans et 7 mois. Surtout, le 55e joueur au classement ATP a livré un match dantesque face à Tsitsipas, le joueur le plus en forme cette saison derrière Novak Djokovic.
US Open
Murray sur Raducanu : "C'est incroyable et une immense opportunité pour le tennis britannique"
14/09/2021 À 16:56

Cinq sets, 4h06 de combat, pour un acte de naissance : cet Alcaraz-Tsitsipas était monumental

60 coups gagnants pour Alcaraz

D’entrée, Alcaraz a donné le ton, breakant par deux fois Tsitsipas pour mener 4-0, dans un mélange de puissance, d’explosivité, et de créativité, qui a laissé un Grec d’abord fantomatique sans voix. Si celui-ci est revenu à 4-3, il a dû lâcher le premier set, saoulé de coups par un jeune homme à peine majeur mais déjà très mature dans son jeu, et qui a régalé un public totalement acquis à sa cause avec ses 60 coups gagnants.
Forcément, le numéro 3 mondial a démontré toute sa ténacité. Mené 3-0 dans le 2e set, le Grec a alors fait parler son expérience. Il a serré le jeu, profité d’une première baisse de tension d’Alcaraz pour finalement renverser le cours du match et égaliser, pas à pas, à un set partout. Dans le troisième acte, le vainqueur du Masters 1000 de Monte-Carlo a même semblé tuer le match, lorsqu’il menait 5-2, 40-15 au service.

Un Hawk-Eye frustrant, puis Alcaraz a fini comme un grand : sa balle de match stratosphérique

Un 5e set débridé

Mais dans un inexplicable enchaînement de maladresses, notamment une double-faute sur balle de set, du fils d’Apostolos et un sursaut incroyable du protégé de Juan Carlos Ferrero, c’est bien Alcaraz qui est revenu avant d’emporter le tie break, pour mener 2 sets à 1. Est alors arrivé la pause toilettes de Tsitsipas, ultra-rapide cette fois puisqu’elle a duré moins de 4 minutes, pour que le Grec emmène le public dans un cinquième set de tous les dangers après un cuisant 6-0.
Touché au dos, ayant fait appel au kiné avant l’ultime manche, Alcaraz a encore semblé mal embarqué, surtout alors que le Grec ne lâchait plus rien sur son service. Mais peu à peu, le dragster espagnol s’est débridé, et lorsque le tie-break du cinquième set est arrivé, c’est encore lui qui s’est montré le moins timide, et a terminé le match sur un ultime coup droit canon. Alcaraz, joueur le plus jeune à se qualifier en 8e d’un Grand Chelem depuis 1992, prend rendez-vous avec le très haut niveau. Vous n’avez pas fini d’en entendre parler.
https://i.eurosport.com/2021/09/04/3212685.jpg
US Open
Un Grand Chelem voué à l'échec ? "Si même la machine Djokovic n'y est pas parvenue..."
14/09/2021 À 10:50
US Open
Raducanu, Azarenka, Zverev ou Medvedev dans leurs oeuvres : le top 10 de l'US Open 2021
13/09/2021 À 22:48