C'est ça, être une légende. Laisser une trace éternelle. Et immédiate, dans le cas de Serena Williams. L'Américaine n'a pas encore quitté le circuit mais son interview à Vogue mardi a officialisé son départ prochain. Dans son sillage, c'est toute une génération de joueuses qui a grandi avec son modèle comme inspiration. C'est ça être une légende.
"C'est une nouvelle presque choquante. Elle jouait depuis toujours pour moi, durant toute ma vie je l'ai vu jouer. L'empreinte qu'elle laisse par sa carrière est quelque chose qu'aucune autre joueuse ne peut probablement espérer atteindre, avance Coco Gauff depuis Toronto. C'est quelque chose qui peut inspirer encore bien des générations. (...) J'ai grandi en la regardant jouer, elle est la raison pour laquelle je joue au tennis".
US Open
Alcaraz, la synthèse de Nadal, Djokovic et Federer ?
13/09/2022 À 18:15

Serena Williams, jeune quadragénaire, championne hors du temps

Vénus nous disait toujours : 'attendez de voir ma petite sœur'
"Même sans le record de Margaret Court, pour moi, c'est la meilleure joueuse de tous les temps, estime notre consultante Barbara Schett, qui a joué contre elle à plusieurs reprises. Ça a été un privilège de jouer à son époque. C'était toujours inconfortable de jouer contre elle parce qu'elle frappait si fort, vous manquiez toujours de temps, elle était si puissante, si athlétique". "Elle a clairement révolutionné le jeu, complète Emma Raducanu. Dominer à ce point... Il n'y a personne d'autre à avoir dominé à ce point dans le tennis féminin".
L'histoire de Serena Williams est connue mais fascine toujours autant. Deux sœurs façonnées par leur père pour devenir des championnes malgré des origines modestes dans les quartiers pauvres de Los Angeles. "Je me souviendrai toujours de la première fois que je l'ai vu jouer, rigole Schett. On connaissait déjà Vénus et on disait toutes 'Oh mon Dieu, c'est la meilleure joueuse de l'histoire'. Et Vénus nous disait toujours : 'attendez de voir ma petite sœur'. Quand on a vu Serena la première fois, on ne pouvait pas le croire. On a compris qu'elle allait gagner de très nombreux titres mais on ne pouvait pas imaginer qu'elle dominerait le tennis pendant tant d'années".

Magnifique archive : quand la Serena de 11 ans parlait de ses ambitions futures

De ce parcours, elle a su faire une force. Si son style tout en puissance a pu laisser de marbre certains amoureux de variation, son caractère, lui, a imposé le respect à tous. "Je pense qu'on ne se rend pas encore totalement compte de ce qu'elle a accompli, estime notre consultant Alex Corretja. Elle a joué un tennis extraordinaire sur toutes les surfaces et je suis vraiment impressionné par le fait qu'elle ait gagné 855 matches (!) en carrière et n'a perdu que 153 fois. Quand vous avez ces stats, cela montre qu'à chaque fois qu'elle rentrait sur le court, c'était pour gagner. Et elle gagnait".

Maintenant, tout le monde veut la jouer

Alors, forcément, ses derniers matches seront des évènements à part entière. D'ailleurs, selon des indiscrétions récoltées par Sport Illustrated, les ventes de billet pour le prochain US Open ont explosé depuis mardi, avec notamment une première night-session déjà complète. Et là où tirer Serena Williams en Majeur a longtemps été la crainte de tout le circuit, les choses ont changé. Ainsi, Coco Gauff prie pour gagner le gros lot.
"Je suis un peu triste parce que j'ai toujours voulu jouer contre elle, a expliqué la jeune Américaine. Alors j'espère que le tirage à Cincinnati (13-21 août) ou à l'US Open (29 août-11 septembre), ou même ici (à Toronto) nous fera jouer l'une contre l'autre. C'est une de mes motivations". Elle ne sera pas la seule. D'ici Flushing, le circuit escortera la championne comme il se doit. "On doit la remercier pour ce qu'elle a fait pour notre sport", conclut Schett. C'est ça être une légende vivante.

Serena, hilare : "Ce qui me motive ? Cette lumière, au bout du tunnel"

US Open
Garcia sur son renouveau : "En mars, je n'aurais jamais pu y croire"
13/09/2022 À 10:34
US Open
Alcaraz : "Je veux gagner en Grand Chelem contre Federer, Djokovic ou Nadal"
13/09/2022 À 08:22