Reuters

Fin d'un règne annoncé ?

Federer, fin d'un règne annoncé ?
Par Eurosport

Le 01/07/2010 à 00:05Mis à jour Le 01/07/2010 à 12:51

Pour la 2e fois consécutive, Roger Federer a chuté avant le stade des demi-finales en tournoi du Grand Chelem. Une contre-performance inhabituelle pour le Suisse. Deux revers qui laissent songeur et peuvent laisser penser que l'heure du déclin a peut-être sonné pour celui qui sera N.3 mondial lundi.

Tirer des conclusions après deux défaites prématurées en tournoi du Grand Chelem est certainement un peu hâtif. Si Roger Federer signe une deuxième partie de saison tonitruante, avec par exemple une victoire à l'US Open, toutes les interrogations nées de ses revers en quart de finale à Roland-Garros et à Wimbledon auront été vaines. Il faut cependant bien reconnaitre que le circuit ATP est peut-être en train de vivre une véritable révolution et de voir l'un de ses plus grands champions tomber dans le déclin.

Roger Federer nous a tellement habitué au cours des sept dernières saisons à évoluer dans une autre dimension que ses moindres revers, ses moindres défaites précoces ont souvent été considérés comme le début de la fin de son règne. Le Suisse, comme en 2008 après avoir été diminué par une mononucléose, a à chaque fois su rebondir et revenir sur le toit du monde. 2010 semble cependant déroger à la règle. L'ancien numéro un mondial enchaine les contre-performances depuis son triomphe à l'Open d'Australie, sans jamais donner l'impression d'être en mesure d'inverser la tendance et de se sortir de cette spirale négative.

Une succession d'indices

Echouer au stade des quarts de finale en tournoi du Grand Chelem après avoir atteint le dernier carré 23 fois consécutivement est un premier indice mais ne peut suffire. Toute série est faite pour être interrompue. Que Federer bute à deux reprises avant le cap des demi-finales ne peut être la preuve d'un déclin annoncé mais ses deux revers inhabituels ne font que renforcer une impression générale.

Depuis 2001, jamais le Suisse n'avait abordé Wimbledon en n'ayant qu'un seul trophée au compteur. Pour la première fois depuis novembre 2003, il ne sera lundi prochain plus à l'une des deux premières places du classement ATP. Depuis 2003, si ce n'est en 2008, jamais il n'avait autant connu le goût amer de la défaite avant la troisième levée du Grand Chelem. Jamais autant d'adversaires n'avaient réussi à accrocher son nom à leur tableau de chasse. Tour à tour, le Russe Nikolay Davydenko, le Tchèque Tomas Berdych, le Suédois Robin Soderling et l'Australien Lleyton Hewitt ont trouvé la solution face à lui après avoir respectivement enregistré 12, 8, 12 et 15 revers consécutifs.

Roger Federer n'est assurément plus l'ogre du circuit qu'il a été entre 2003 et 2007, avec successivement 7, 11, 11, 12 et 8 titres au compteur. Roger Federer n'a assurément plus l'ascendant psychologique qu'il avait auparavant sur la majeure partie de ses rivaux. Il ne fait plus peur. Ses faits sont avérés mais ne sont pas pour autant la preuve que l'ère Federer est sur le point de prendre fin. Il est cependant légitime de se poser la question.

Nombre de titres remportés par Federer avant Wimbledon :
2010 : 1
2009 : 2
2008 : 2
2007 : 3
2006 : 5
2005 : 7
2004 : 5
2003 : 4
2002 : 2
2001 : 1

Nombre de défaites enregistrées par Federer avant Wimbledon :
2010 :
8
2009 :
6
2008 :
8
2007 :
5
2006 :
4
2005 :
3
2004 :
4
2003 :
9

Nombre de joueurs ayant battu Federer avant Wimbledon :
2010 :
8 (Davydenko, Baghdatis, Berdych, Gulbis, Montanes, Nadal, Soderling, Hewitt)
2009 :
4 (Murray, Nadal, Djokovic, Wawrinka)
2008 :
6 (Djokovic, Murray, Fish, Roddick, Nadal, Stepanek)
2007 :
3 (Canas, Nadal, Volandri)
2006 :
1 (Nadal)
2005 :
3 (Safin, Gasquet, Nadal)
2004 :
4 (Henman, Nadal, Costa, Kuerten)
2003 :
9 (Gambill, Squillari, Nalbandian, Mirnyi, Kuerten, Costa, Mantilla, Philippoussis, Horna)

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0