Eurosport

Wimbledon 2013 - Rafael Nadal: "Arrêtez de me parler de mon genou!"

Nadal : "Arrêtez de me parler de mon genou!"
Par Eurosport

Le 24/06/2013 à 21:40Mis à jour Le 24/06/2013 à 22:22

Rafael Nadal est formel : sa défaite face à Steve Darcis au premier tour de Wimbledon n'a rien à voir avec une nouvelle blessure à son genou gauche. L'Espagnol a même affirmé que l'US Open restait coché dans son calendrier.

Il n'y aura donc pas de Nadal-Federer en quart de finale de Wimbledon. L'Espagnol a quitté Wimbledon la tête basse dès le premier tour. Plus qu'un choc, c'est une répétition des faits qui fait froid dans le dos du Majorquin. L'an passé, Lukas Rosol, alors 100e mondial, poussait Nadal hors du tableau dès le deuxième tour. Cette année, Steve Darcis, 135e mondial au classement ATP, l'a fait un tour plus tôt sur le court N.1. Le Belge est même le joueur le plus mal classé à éliminer l'Espagnol en Grand Chelem. Il faut remonter au tournoi de Stockholm en 2006 pour retrouver trace d'une défaite face à joueur aussi mal classé (Joachim Johansson, alors 960e). Pour un exploit, il est de taille. Même si Nadal a montré des signes inquiétants concernant son genou...

Ceux qui ont pu voir ce match, qui restera comme l'image forte de cette édition londonienne, ne manqueront de préciser que Rafael Nadal n'était pas au mieux physiquement. Son genou gauche, entouré d'un strap blanc, l'a incontestablement gêné lors de cette rencontre qui a duré près de trois heures. Certains observateurs l'ont même vu boiter... Lui qui était inquiet quant à la réaction de son genou sur cette surface si exigeante a vécu le pire premier scenario possible. Un joueur qui s'accroche, un premier set de perdu après plus d'une heure de jeu, puis le deuxième après avoir manqué une balle de set... tout a été compilé pour que sa rencontre prenne une mauvaise tournure.

Eurosport

"Je n'ai aucune blessure à révéler"

Touché ou pas, Nadal n'a jamais voulu revenir sur l'état de son genou en conférence de presse d'après-match. "Arrêtez de me parler de mon genou. Je n'ai aucune blessure à révéler. Je n'ai aucune blessure que je n'avais pas avant. J'ai joué à 100% de ce que j'avais en moi aujourd'hui (lundi, NDLR). Je veux seulement féliciter Darcis qui a joué un match fantastique. Tout ce que je pourrais dire serait une excuse. C'est le sport, parfois on joue bien et parfois on joue moins bien que le rival et on perd. J'ai fait de mon mieux, mais ça n'a pas été possible. Je n'avais pas la force habituelle pour retourner la situation." Avant le Belge, Mikhail Youzhny en huitièmes de finale 2007 et Robert Kendrick au deuxième tour 2006 avaient mené deux sets à rien face au Majorquin, mais ni le Russe, ni l'Américain n'étaient parvenus à tenir leur exploit. Le Belge, lui, y est parvenu sans trembler.

"Personne n'attendait ma victoire. D'accord, Nadal n'a pas joué son meilleur tennis. Mais c'est une grande victoire pour moi", a déclaré Darcis qui n'avait gagné qu'un match jusque-là à Wimbledon. Cette défaite, sa plus cinglante depuis sa victoire à Roland-Garros en 2005 (voir infographie ci-dessous), est d'autant plus marquante que cela n'était encore jamais arrivé à l'Espagnol de quitter un tournoi du Grand Chelem si tôt. Dans la même série des statistiques qui fâchent, c'est le cinquième vainqueur de Roland-Garros à perdre dans la foulée au premier tour de Wimbledon après Mats Wilander en 1985, Andres Gomes en 1990, Yevgeny Kafelnikov en 1996 et Gustoavo Kuerten en 1997. C'était surtout le dernier membre du Big Four (avec Federer, Djokovic et Murray) à être passé entre les gouttes jusqu'ici. Ce lundi, l'actuel cinquième mondial a donc rejoint ses autres compères, tout en assistant de loin à la qualification pour le deuxième tour du Suisse et du Britannique, vainqueur et finaliste l'an passé.

De nouveau sept mois d'interruption ?

Si ce n'est pas le genou, la raison principale de la défaite de l'Espagnol, vainqueur pour rappel au All-England club en 2008 et 2010, serait alors la surface. "C'est difficile de s'adapter au gazon quand on n'a pas pu se préparer avant. Je n'ai pas pu trouver mon rythme, a tenu à souligner le Majorquin, forfait de dernière minute à Halle pour souffler après le gain de son huitième titre à Roland-Garros. L'herbe est une surface très difficile car on doit jouer plus bas que sur les autres surfaces." Des paroles qui corroborent cette fois-ci celles de samedi où il faisait part de son appréhension à jouer sur ce gazon si exigeant pour son genou qui l'a tenu éloigné des courts pendant sept mois...

Difficile de ne pas avoir des pensées pessimistes à son sujet en le voyant disparaître si vite dans un tournoi du Grand Chelem. A cela, Nadal oppose. "Ce n'est pas une tragédie, c'est le sport, la vie continue. Je pense que je vais récupérer et être prêt pour le prochain tournoi. Ma saison pour le moment a été fantastique, bien meilleure que je pensais. Je n'aime pas perdre au premier tour, mais du point de vue mental c'est plus dur de perdre une demi-finale ou une finale car on est plus près du but. L'US Open est évidemment à mon calendrier..." Comme l'an passé, c'est un joueur fataliste mais non alarmiste qui quitte Wimbledon. En attendant certainement d'en savoir plus sur sa condition physique. L'an passé, il avait fallu attendre plusieurs jours pour que Nadal révèle qu'il était bel et bien blessé... au genou gauche.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0