AFP

Cette fois, Gasquet a dégoûté Kyrgios

Cette fois, Gasquet a dégoûté Kyrgios

Le 06/07/2015 à 15:38Mis à jour Le 06/07/2015 à 19:18

WIMBLEDON - Battu l'an passé par l'Australien dans des conditions rocambolesques, Richard Gasquet ne s'est pas laissé surprendre par Nick Kyrgios, dominé en quatre sets lundi (7-5, 6-1, 6-7, 7-6). Revoici le Français en quart de finale à Londres, 8 ans après son premier coup d'éclat sur le gazon du All-England Club.

Mais que cette victoire a été difficile à se dessiner. Encore une fois, il a mené les débats dans les deux premiers sets, mais a encore eu le bras qui tremble au moment de conclure dans le troisième. Comme un pied-de-nez au destin, c'est l'Australien qui a fini par donner le match au Français dans le jeu décisif de fin de rencontre, en commettant sa 10e double faute sur balle de match. Levant les yeux et les mains au ciel, comme pour le remercier, le 20e mondial peut être tout heureux d'avoir conjuré le sort pour savourer cette qualification qui le propulse en quart de finale d'un tournoi du Grand Chelem pour la troisième fois de sa carrière, la deuxième fois depuis l'US Open 2013.

Kyrgios donne le match sur une double faute

Le début de match a été timide de la part du Français, qui a mis 10 minutes à rentrer dans son match. En face, Kyrgios a breaké le premier, mais n'a pas fait la course en tête très longtemps. Plus volontaire à l'échange et plus précis au service, le Biterrois a tout de suite refait son retard. Puis Kyrgios a dégoupillé mentalement. Mis en difficulté sur ses secondes balles (42% de réussite de moyenne sur le match), l'Australien a multiplié les fautes directes et produit parfois du grand n'importe quoi. Au bout d'une heure de jeu, Gasquet menait deux sets à rien et se retrouvait dans la même position que l'an passé : à un set de la délivrance.

C'est à ce moment précis que Kyrgios est de nouveau sorti de sa boîte. Un deuxième break en sa faveur dans ce match lui a permis de mener 3-0 dans la troisième manche. Mais sérieux et appliqué, comme tout au long de la partie (67 coups gagnants pour 21 fautes directes), Gasquet a encore refait son retard pour recoller à trois jeux partout. Le match s'est alors considérablement tendu, le Tricolore manquant deux balles de break à 4-4 et l'Australien deux balles de set à son tour à 5-4. Le jeu décisif qui a suivi a marqué le retour en fanfare de l'Aussie : en sauvant deux premières balles de match à 6/4 et 6/5, avant de conclure sur son service à 8/7. Doucement, le spectre de 2014 a refait son apparition...

Richard Gasquet - Wimbledon 2015

Richard Gasquet - Wimbledon 2015AFP

Mais cette fois-ci, le Français ne s'est pas laissé entraîner dans une cinquième manche qui aurait été irrespirable. En retrouvant des pourcentages quasi-parfaits dans le quatrième set, le Biterrois a joué juste en donnant beaucoup moins de points que son adversaire, mais n'a pas été capable de se procurer la moindre balle de break. Le deuxième jeu décisif du match a failli pourtant lui échapper, Kyrgios ayant eu deux balles de set dans sa raquette. Deux occasions gâchées, dont une sur une double faute. Avant la fameuse troisième balle de match de Gasquet, gagnée sur le même coup du sort. Après 16 échecs en huitièmes de finale sur ses 18 précédents essais, il s'en contentera largement.

0
0