AFP

Kerber - Serena : Wimbledon n'aura pas de finale 100% Williams, mais un remake de celle de Melbourne

Wimbledon n'aura pas de finale 100% Williams, mais un remake de celle de Melbourne
Par Eurosport

Le 07/07/2016 à 16:43Mis à jour Le 07/07/2016 à 17:29

WIMBLEDON - Pas de finale 100% Williams. Venus Williams s'est inclinée dans la seconde demi-finale face à Angelique Kerber, en deux sets (6-4, 6-4). La finale de Wimbledon sera donc la même que celle de l'Open d'Australie, remportée au mois de janvier par l'Allemande face à Serena Williams.

Il n'y aura pas de retrouvailles entre les soeurs Williams. Logiquement battue par Angelique Kerber dans la seconde demi-finale, jeudi sur le Centre Court, Venus Williams a échoué dans sa quête. Battue en deux manches par l'Allemande (6-4, 6-4), après 1h12 de combat, elle n'a rien pu faire contrer la puissance de la vainqueur du dernier Open d'Australie, beaucoup plus opportuniste dans cette rencontre très ouverte.

Kerber disputera donc sa deuxième finale en majeur cette année. Justement, la 4e joueuse mondiale y retrouvera encore Serena Williams, samedi, dans ce qui constituera un bis repetita de la finale de l'Open d'Australie où elle s'était imposée à la surprise générale au terme d'un splendide duel (6-4, 3-6, 6-4). Elle s'avancera face à la N.1 mondiale sans avoir perdu un set dans ce Wimbledon.

Après le scénario à sens unique de la première demie, remportée fort logiquement par Serena Williams, ce second opus nous a réservé quelques surprises. Alors qu'on s'attendait à un magnifique combat en fond de court, on a eu droit à une opposition complètement décousue et très variée. Le choc a fait pschitt au profit de l'inconstance.

Kerber a déroulé en coup droit, Venus s'est manquée tactiquement

Toujours présentes pour allumer en fond et disputer des rallyes des deux cotés, les deux joueuses ont payé cher leur irrégularité au service et particulièrement derrière les premières balles (47% de points gagnés par Venus derrière, 45% par Kerber). Un nombre de premières limités, un premier coup faible : l'addition a été salé : 5 breaks en 5 jeux. Avant que Kerber ne devienne la première à enchaîner derrière son engagement. Ce jeu remporté à 3-2 par la joueuse de Brême a été décisif mentalement parlant. Mal aidée par un jeu vers l'avant mal coordonné, Venus Williams, très inconstante avec ses 21 fautes directes, a payé cher son choix tactique (13 points remportés sur 24 montées). Kerber a elle moins donné (11 fautes directes pour 17 coups gagnants).

Malgré un debreak à 5-3, alors qu'elle servait pour le gain du set, Kerber a retrouvé son meilleur tennis pour boucler la première manche et faire le break au tout début de la seconde. Un break décisif. Les deux rivales ont ensuite déroulé sur leurs jeux de service et donné un autre visage à ce match qui aurait mérité un gros grain de folie. Mais la tête de série N.4 a retrouvé ses premières balles et surtout un premier coup fort. Que ce soit en attaque ou en défense, elle a sorti le grand jeu en coup droit et annihilé tout retour de Venus. La suite, elle se nomme Serena. Quand c'est pas l'une, c'est l'autre...

Angelique Kerber

Angelique KerberAFP

0
0