Getty Images

Un décuplé qui pourrait rapporter gros : Federer sera tête de série numéro 2 à Londres

Un décuplé qui pourrait rapporter gros : Federer sera tête de série numéro 2 à Londres

Le 24/06/2019 à 12:16Mis à jour Le 24/06/2019 à 15:43

WIMBLEDON - Comme chaque année, Roger Federer, recordman du nombre de titres (8), sera l'un des grands favoris à la victoire au All England Club. En confiance après sa 10e couronne glanée à Halle dimanche, le Suisse bénéficiera du statut de tête de série numéro 2 alors qu'il n'est que numéro 3 mondial. Explications.

Roger Federer peut avoir le sourire. Au-delà de sa portée historique, statistique et symbolique, son dixième titre à Halle aura eu une conséquence pratique d’importance : le Suisse de 37 ans sera tête de série numéro 2 à Wimbledon où il compte huit sacres, un record. Pourtant, l’homme aux désormais 102 trophées sur le circuit n’est que numéro 3 mondial à 1325 points de Rafael Nadal, dauphin de Novak Djokovic. Mais le All England Club a ses traditions et détermine ses têtes de série aussi en fonction des performances sur gazon. Le barème de cette formule est connu depuis de nombreuses années, mais mérite un petit rappel puisqu’il pourrait bien changer la physionomie de cette édition 2019.

Comme les trois autres tournois du Grand Chelem, Wimbledon utilise le classement ATP comme outil principal, mais il ajoute aux points de chaque joueur le total de tous ses résultats sur gazon de l’année écoulée ainsi que 75 % de la meilleure performance de l’année précédente (2017 donc, dans notre cas). Une fois ce calcul effectué, les têtes de série sont donc dévoilées. Et en raflant la mise à Halle dimanche, Roger Federer a grignoté les quelques longueurs qui lui manquaient pour chiper à Rafael Nadal sur le fil le statut de tête de série numéro 2.

Anderson, l'autre grand bénéficiaire

Et le Suisse était bien au courant de la situation, puisqu’il l’a évoquée de son propre chef en conférence de presse après sa finale en Allemagne. "Si je suis tête de série numéro 2 à Wimbledon, cela signifie que je jouerai mon premier match le mardi (NDLR : 2 juillet, le tournoi commençant la veille). Cela me donnerait une journée supplémentaire pour me reposer d’ici là", a-t-il déclaré, très terre-à-terre. Mais l’enjeu sera bien plus grand au tirage au sort, vendredi, car il aura une chance sur deux d’esquiver de potentielles retrouvailles avec Rafael Nadal en demi-finale... sans pour autant risquer de tomber sur Novak Djokovic.

"Cela ne changera rien d’être tête de série numéro 2, si ‘Rafa’ (Nadal) est dans ma section. Ok, je suppose que vous pourriez dire que j’évite Novak (Djokovic) en demi-finales. Mais au bout du compte, c’est si loin", a considéré le Bâlois. Il n’empêche, ce tirage sera d’autant plus attendu que la tête de série numéro 4 sera Kevin Anderson. Or, le Sud-Africain, 8e joueur mondial, tombeur de Federer en quarts et finaliste à Wimbledon l’an passé, revient tout juste de blessure et n’affiche pas de sérieuses garanties sur son niveau de jeu et sa forme.

Dominic Thiem, qui a choisi comme Rafael Nadal et Novak Djokovic de faire l’impasse sur les tournois de préparation sur herbe, le paie donc en étant rétrogadé au statut de 5e tête de série. Outre Anderson, Marin Cilic bénéficie aussi de la formule spécifique de Wimbledon. En chute libre au classement mondial – il est 17e –, il fera tout de même partie des 16 premières têtes de série du tournoi, ce qui devrait lui apporter une relative protection dans les premiers tours. Gilles Simon gagne aussi 5 rangs par rapport à son classement ATP (25 à 20).

Feliciano Lopez et Gilles Simon

Feliciano Lopez et Gilles SimonGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0