Face à la pandémie de coronavirus, mieux vaut désormais faire preuve d'anticipation. Alors que les conditions d'organisation du prochain Open d'Australie (18-31 janvier 2021) sont en cours de négociation, Wimbledon s'active déjà aussi de son côté. Après avoir annulé son édition 2020 - une première depuis la Seconde Guerre mondiale -, le Majeur britannique devrait bien avoir lieu en 2021 (du 28 juin au 11 juillet), et ce même si la situation sanitaire est toujours aussi incertaine. Dans un communiqué, le All England Club a ainsi dévoilé les 3 scénarios mis sur la table pour permettre à la compétition de se tenir cette fois.

Wimbledon
Plus de 11 millions d'euros redistribués : Wimbledon redonne un coup de pouce aux joueurs
10/07/2020 À 12:45

Dans le pire des cas, un huis clos, comme lors du dernier US Open, n'est pas écarté. D'un autre côté, si l'épidémie parvient à être jugulée, un retour à la normale avec une affluence similaire aux dernières éditions est également envisagé. Entre ces deux extrêmes pessimiste et optimiste, une jauge réduite, à l'image de ce qui a été réalisé à Roland-Garros, est enfin à l'étude.

Une 2e annulation consécutive inenvisageable

Pour superviser la future organisation qui s'annonce des plus complexes par conséquent, l'ancien joueur britannique Jamie Baker a été nommé directeur du tournoi. Il échangera notamment avec l'ATP, la WTA et l'ITF (Fédération internationale de tennis) quant au plan sanitaire mis en place dans cette perspective. "Organiser l'édition 2021 de Wimbledon est notre priorité numéro 1. Je voudrais remercier le gouvernement et les autorités sanitaires pour les conseils qu'ils nous donnent actuellement et qui seront primordiaux à l'approche de l'événement", a notamment indiqué Sally Bolton, directrice générale du All England Club dans ce communiqué.

Car les conditions d'accueil des joueuses et des joueurs seront bien entendu déterminées par une décision politique dans les mois à venir. Wimbledon avait pu prendre l'initiative de sa propre annulation en 2020 grâce à une assurance contre les pandémies (contrairement à Roland-Garros et à l'US Open) que le tournoi avait contractée, limitant ses pertes financières. Mais le Majeur anglais ne pourrait pas se permettre une deuxième année blanche consécutive.

Les organisateurs ont profité de ce communiqué pour annoncer le renouvellement de la plupart de leurs partenariats commerciaux (sponsors) et ont notamment indiqué que les 30 000 serviettes prévues pour l'édition 2020 avaient été redistribuées à des oeuvres caricatives dont la Croix-Rouge par exemple.

Wimbledon
"Plus belle finale de l'histoire", "Roger était le meilleur" : Djokovic-Federer, un an après
14/07/2020 À 09:36
Wimbledon
Edberg : "40-15, deux balles de match, personne ne pensait que Roger allait perdre..."
13/07/2020 À 17:38