Getty Images

Kuznetsova prive Barty d'un retour sur le trône

Kuznetsova prive Barty d'un retour sur le trône

Le 17/08/2019 à 18:29Mis à jour Le 18/08/2019 à 00:02

WTA CINCINNATI - Ashleigh Barty ne débarquera pas à New York dans la peau d'une numéro 1 mondiale. L'Australienne a été balayée (6-2, 6-4) par Svetlana Kuznetsova, wild-card et 153e joueuse à la WTA, en demi-finale dans l'Ohio samedi. La Russe affrontera Madison Keys, tombeuse de Sofia Kenin en deux sets (7-5, 6-4), pour le titre dimanche.

L’enjeu l’a-t-elle paralysée ? Après la défaite de Naomi Osaka en quart de finale vendredi, Ashleigh Barty avait l’occasion de reprendre à la Japonaise la première place mondiale en cas de qualification pour la finale à Cincinnati. Mais samedi, l’Australienne est passée complètement à côté de son sujet contre une Svetlana Kuznetsova retrouvée. A 34 ans, la Russe, wild-card et actuelle 153e joueuse mondiale, n’a laissé aucune chance à son adversaire, balayée (6-2, 6-4) en 1h07 de jeu seulement. Elle jouera dimanche pour son premier titre dans l’Ohio contre l'Américaine Madison Keys qui a triomphé de sa compatriote Sofia Kenin (7-5, 6-4) plus tard dans la journée.

Décidément, la mode est aux renaissances à Cincinnati. Après le retour à la compétition en simple d’Andy Murray, l’aventure improbable de Richard Gasquet, Svetlana Kuznetsova est la belle histoire du tournoi féminin. La Russe, qui avait reçu une invitation des organisateurs, sera au rendez-vous du dernier dimanche après des victoires sur Anastasija Sevastova, Dayana Yastremska, Sloane Stephens, Karolina Pliskova et donc Ashleigh Barty. Un sacré tableau de chasse pour une joueuse gênée par une blessure au genou en début de saison.

Barty a déjoué

Samedi, la régularité de Kuznetsova a payé contre une Barty, jamais dans le rythme. L’Australienne, qui a pourtant réalisé le break d’entrée (0-2) avant de perdre six jeux consécutifs, a déjoué, commettant pas moins de 27 fautes directes pour seulement 13 coups gagnants. Elle n’a également servi que 51 % de premières balles, se retrouvant constamment sous pression sur son engagement. Son adversaire en a parfaitement profité, retrouvant ses jambes de 20 ans pour couvrir son terrain et tirer quelques passings de toute beauté.

Il ne reste plus qu’une victoire à Kuznetsova pour conclure en beauté une semaine de rêve qui pourrait lui donner des idées à l’approche de l’US Open. La Russe, qui retrouve son meilleur niveau, a quelques bons souvenirs à New York où elle s’était imposée en 2004, il y a… 15 ans.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0