Jeudi, il n'y a pas eu de match au tournoi de Cincinnati, délocalisé à New York bulle sanitaire oblige. Le tennis a emboîté le pas des joueurs NBA qui avaient décidé de ne pas jouer leurs rencontres de playoffs mercredi. Un soutien au mouvement Black Lives Matter après les tirs policiers dans le dos de Jacob Blake, un Afro-américain, dans le Wisconsin. Boris Becker et Justine Henin, consultants pour Eurosport, ont salué cette décision.
"C'est plus grand que le sport. J'ai suivi la soirée de mercredi, ça a commencé avec le basket aux Etats-Unis avant les autres sports. Je pense qu'ils ont fait ce qu'il fallait faire", a expliqué Becker auprès d'Eurosport Allemagne. "Cet arrêt montre que les choses bougent dans une certaine direction. C'est important d'être forts dans cette situation et de prendre des décisions. Le soutien des joueurs et du tournoi de Cincinnati est un pas dans la bonne direction", poursuit Justine Henin.
A l'initiative de cette décision, Naomi Osaka avait annoncé qu'elle ne jouerait pas sa demi-finale avant de finalement revenir sur sa décision suite à une discussion avec les organisateurs et la WTA. Reste que la Japonaise a une nouvelle fois montré qu'elle était en première ligne sur ces questions. "Sa décision était forte, nous ne pouvons que la comprendre. [...] C'est important dans notre monde qu'il y ait des gens qui prennent ce genre de décision, même si c'est seulement au niveau du tennis.", estime Justine Henin. "J'ai trouvé admirable sa manière de prendre du recul. La brutalité policière envers les Afro-américains est inacceptable. Elle a pris une décision symboliquement forte, je la félicite", apprécie Boris Becker.
WTA Cincinnati
Soutenue par les instances, Osaka jouera finalement sa demi-finale vendredi
27/08/2020 À 16:19
WTA Cincinnati
Osaka forfait pour la finale, Azarenka titrée
29/08/2020 À 14:02
WTA Cincinnati
Osaka se hisse en finale, Azarenka écarte Konta
28/08/2020 À 17:22