Un come-back douloureux. Après avoir refusé, pendant de longues semaines, de se présenter à la presse avant ou après ses matches, invoquant le manque de préoccupation des médias pour les problèmes de santé mentale des athlètes et ses propres tourments, Noami Osaka s’est de nouveau pliée à l’exercice ce lundi, avant son entrée en lice à Cincinnati.

Le tâtonnement puis les pleurs… Osaka a craqué en conférence de presse : la séquence en vidéo

Une séance de question-réponse tout à fait normale, et puis...

WTA Madrid
Osaka : "Parfois je pense au 'Flu Game' de Michael Jordan et je me dis 'je devrais être comme lui'"
02/05/2022 À 09:55
Une première depuis mai pour la Japonaise, qui avait déjà retrouvé les médias lors du tournoi olympique, mais seulement en zone mixte, avec déjà un petit incident lors de sa défaite au 3e tour. Alors que la conférence de presse se déroulait sans trop d’accroc pour l’athlète, celle-ci a été interrogée, d’un ton plutôt agressif, selon le journaliste Ben Rothenberg, qui a assisté à la conférence par Zoom, comme l’ensemble des journalistes, par un journaliste local sur la façon dont elle profitait de sa notoriété médiatique tout en refusant, ces derniers mois, de parler à la presse.
Une question qui a bousculé la joueuse, qui a voulu répondre, alors que la modératrice de la WTA présente à ses côtés lui a proposé de passer à la question suivante : "Non, je suis très intéressée par ce point de vue", a ainsi indiqué Osaka avant de prendre la parole.

Le moment historique où Osaka a embrasé la vasque olympique

"Je peux seulement parler en mon nom. Depuis que je suis jeune, il y a eu beaucoup d'intérêt médiatique autour de moi et c'est aussi bien en raison de mon histoire qu'en raison de la manière dont je joue, a-t-elle expliqué. Mais je suis avant tout une joueuse de tennis. C'est pour cela que les gens s'intéressent à moi. Je ne peux rien faire sur le fait que ce que je dis ou fais génère des articles de presse". C’est quelques instants plus tard, alors qu’une journaliste l’interrogeait sur sa préparation pour cette fin de saison, que Naomi Osaka a fondu en larmes.
La conférence de presse a alors été interrompue. La joueuse, qui a annoncé il y a quelques jours son intention de reverser ses gains du tournoi de Cincinnati aux victimes du tremblement de terre en Haïti, est revenue quelques instants après pour boucler l'exercice. Un peu plus tard, c’est son agent qui est venu au soutien : "Le tyran du Cincinnati Enquirer (qui a posé la question amenant aux larmes d'Osaka) est la raison pour laquelle les relations entre les joueurs et les médias sont si tendues en ce moment", a fustigé Stuart Duguid. Avant de se montrer ferme et de conclure : "Ces insinuations selon lesquelles Naomi doit son succès hors des courts aux médias est un mythe". La semaine est en tout cas bien mal lancée pour Osaka.

La numéro 2 mondiale Naomi Osaka

Crédit: Getty Images

WTA Madrid
Osaka et Muguruza déjà sorties à Madrid
01/05/2022 À 19:09
WTA Miami
Swiatek, superbe doublé pour une patronne
02/04/2022 À 18:30