Les scènes de liesse observées sur le terrain à la fin du match en disent plus que beaucoup de mots. Allongés les uns sur les autres, certains en pleurs, après avoir converti leur deuxième balle de match au bout du cinquième set face à la Pologne (21-25, 25-22, 21-25, 25-21, 15-9), les Français ont réalisé sûrement leur plus bel exploit de ces dernières années, en disposant des doubles champions du monde en titre et candidats à la victoire finale.
"C'est un miracle"
Forcément, après l’explosion de joie, ils avaient du mal à en revenir, à l’image du sélectionneur Laurent Tillie, qui avait l’air comme sur un nuage au micro d’Eurosport : "C’est un miracle. Parce qu’on a toujours perdu face à la Pologne lors des matches importants, que ce soit lors du tournoi olympique (en août 2019), lors des championnats d’Europe (en septembre 2019) où on perd le match pour la troisième place, avec toujours un 3-0, s’est-il remémoré. Aujourd’hui, on a réussi à hausser notre niveau, à les faire douter et à aller chercher une victoire inespérée au tie break".
Tokyo 2020
Sacre collectif et récompense individuelle : Ngapeth MVP des Jeux
08/08/2021 À 11:21

Un dernier smash pour écarter la Pologne : la fin de match de l'exploit historique des Bleus

Pas évident alors que les Polonais ont mené par deux fois dans ce match, en remportant le premier et le troisième set. "On a eu des ressources insoupçonnées. Ils nous ont mis de la pression. On a fait des choix simples et ce sont eux qui ont craqué", a-t-il complété au micro de France Télévisions.

Un collectif qui s'est forgé dans la difficulté

"La Pologne avait énormément de pression parce qu’eux ne venaient pas chercher juste une demi-finale, ils venaient chercher l’or, a recontextualisé de son côté le capitaine Benjamin Toniutti. Donc on savait que si on restait dans le match et qu’on les poussait au cinquième set, ils auraient alors beaucoup de pression. Donc on est resté concentré, c’est une super victoire. On est super content, parce qu’on est allé la chercher avec l’envie, avec tout."

Même le coach s'y met : Laurent Tillie plonge pour sauver un ballon dans le money time

Et surtout, cette équipe de France, battue sèchement par les Etats-Unis d’entrée (3-0), au bord de l’élimination après son revers face à l’Argentine (3-2), revient de loin. Un mal pour un bien selon Toniutti, pour qui les difficultés ont révélé la force collective de cette équipe : "On se qualifie pour ce quart de finale au dernier moment, et vraiment, chaque mec qui entre sur le terrain, il apporte quelque chose, c’est super positif pour un tournoi olympique comme ça, on aura besoin de tout le monde", rappelle celui qui évolue… en Pologne.
"On n’a rien gagné"
"Ça fait trois matches qu’on a le couteau sous la gorge, a imagé Laurent Tillie. Que ce soit le Brésil, la Russie ou la Pologne, c’était le même niveau de difficulté, et là on a eu de la chance de réussir ce soir". La baraka, et surtout le courage de lutter contre vents et marées pour parvenir pour la première fois de leur histoire dans le dernier carré du tournoi olympique.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité sur Eurosport !
"On va un peu célébrer pendant quinze ou trente minutes, avouait Tonuitti, déjà tourné vers les prochaines échéances. Puis après on va se concentrer sur la demi-finale parce qu’on n’a rien gagné". "Il ne faut pas que ça s'arrête", a pour sa part demandé le sélectionneur tricolore. Car les médailles ne sont plus loin, et il leur faudra désormais prendre leur revanche face à l’Argentine, jeudi (14h00), pour s’assurer de ne pas rentrer bredouille de Tokyo, et continuer d’écrire l’histoire.

Tillie : "c'est un miracle"

Tokyo 2020
Tillie part sereinement : "Ils vont voyager tout seuls maintenant, comme des grands"
08/08/2021 À 07:33
Tokyo 2020
"C'est miraculeux" : revenir des enfers, ces Bleus savent le faire mieux que personne
07/08/2021 À 18:10