L'équipe de France s'est qualifiée pour la finale de la Ligue Mondiale en battant la Pologne, championne du monde, 3 sets à 2 (25-23, 25-23, 19-25, 22-25, 17-15) samedi à Rio de Janeiro. La France, qui s'est imposée sur sa quatrième balle de match, retrouvera en finale la Serbie, qui a éliminé les tenants du titre américains dans la première demi-finale 3 sets à 2 (25-23, 25-21, 25-27, 20-25, 15-12), en remontant un retard de trois points dans le set final (7-10).
C'est la deuxième fois, après 2006, que la France atteint la finale de cette épreuve annuelle qui rassemble les meilleures nations. A l'époque, elle avait échoué d'un rien sur la dernière marche, battue par le Brésil (3-2). Elle avait alors pour joueur-cadre un certain Stéphane Antiga, aujourd'hui sélectionneur de la Pologne, et pour entraîneur Philippe Blain, aujourd'hui adjoint... de son ancien joueur sur le banc polonais.
Nations League - League Round
Les Bleus dans le dernier carré après leur victoire sur la Pologne
HIER À 16:39
Ensemble, les deux Français avaient emmené la Pologne vers un titre mondial à domicile l'automne dernier. C'est dire la portée du nouvel exploit des Bleus, battus par les Etats-Unis vendredi (3-1) après une série de 15 victoires consécutives, notamment des performances face à l'Argentine (3-0) mais surtout devant la Bulgarie (3-0) et le Brésil (3-1), qui évoluaient à domicile.

Tillie et la France ont battu la Pologne en demi-finale

Crédit: Panoramic

Clairement en dessous de leur niveau habituel contre les Américains, les Français ont d'abord subi la bonne entame de match des champions du monde (6-8, 11-14), et notamment les frappes dévastatrices de Bartosz Kurek. Après avoir effacé plusieurs breaks sans parvenir à prendre l'avantage, les Bleus ont pris les devants au meilleur moment (18-16), aidés par les fautes directes adverses. Pas troublés par la sortie de Kévin Tillie, visiblement touché au genou, les Français, avec Antonin Rouzier au sommet après son passage à vide la veille, s'offrent la première manche sur une frappe de l'attaquant que les Polonais ne parviennent pas à contrer (25-23).
La France n'a pas seulement retrouvé Rouzier, elle a aussi retrouvé son bloc, qui monte en puissance en début de deuxième set (6-3, 14-10). Elle prend ainsi 5 points d'avance sur un ace de Benjamin Toniutti (19-14), mais la Pologne revient lentement. Un point d'Earvin Ngapeth permet de conclure juste à temps (25-23).

Le réveil polonais

La rencontre s'inverse complètement au troisième set, alors que l'équipe de France mène 7-5. La défense polonaise se réveille soudain et inscrit cinq points d'affilée (7-10). La machine s'enraye, Ngapeth est contré (9-15). Les Polonais, impériaux au bloc, reviennent à deux sets à un sur un service dans le filet de Le Roux (19-25). Le quatrième set connaît le même scénario: la dynamique est polonaise. Les services français ne passent plus, tout réussit aux joueurs d'Antiga et de Blain (11-16). Ceux de Laurent Tillie ne trouvent pas de solution et la Pologne, guidée par Kurek, égalise à 2-2 (22-25).
En difficulté sur leurs services, les Français résistent à l'entame du tie-break (4-3). Un contre de Ngapeth leur donne un premier avantage (7-5) vite annulé par des services dans le filet (10-10). C'est alors que Franck Laffite sort deux blocs de suite qui rapproche ses équipiers du but (13-10). Un smash de Ngapeth leur offre ensuite deux balles de match (14-12). Mais ce n'est qu'à sa quatrième occasion que la France rejoindra la Serbie en finale, sur une frappe de Rouzier (17-15).
Tokyo 2020
Ce n'étaient pas les mêmes frissons : les Bleus se qualifient pour les Jeux avec aplomb
10/01/2020 À 20:43
Championnat d'Europe
Les Bleus privés de bronze
28/09/2019 À 17:37