On attendait La Marseillaise, ce fut le chant du cygne pour le VTT tricolore. Grandes favorites à la médaille d'or, Pauline Ferrand-Prévot, double championne du monde en titre et légende du VTT, et Loana Lecomte, lauréate des quatre épreuves de Coupe du monde du début de saison, devaient se livrer un duel pour l'or. Mais ce sont trois Suissesses qui ont trusté le podium laissant les Françaises à leurs regrets. Mais le degré d'amertume n'est pas exactement le même pour les deux jeunes femmes. PFP, dixième cinq ans après son énorme désillusion à Rio, a encore vécu un cauchemar olympique à Tokyo, et elle regrettera longtemps cette chute initiale qui l'a coupé dans son élan alors qu'elle était au contact de la future championne olympique, Jolanda Neff.
"Ma chute (au premier tour) change clairement tout, a analysé Ferrand-Prévot. Jolanda Neff a pris à gauche, j'ai pris à droite, on allait à la même vitesse et on arrivait en même temps, je me suis dit si elle ne freine pas, si je ne freine pas, on se percute, alors j'ai freiné, il y avait des rochers, ça glissait, j'ai glissé de l'avant. Mon vélo est redescendu tout en bas, il a fallu que je redescende le mur de pierres à pied pour aller le chercher. Très clairement, le titre s'est joué là. Après, je ne sais pas si je l'aurais battue, mais en tous les cas la médaille s'est jouée là." A Rio, rapidement distancée, elle n'était pas allée au bout. Cette fois, la Rémoise, qui a également souffert d'une crevaison de la roue arrière, a mis un point d'honneur à terminer même si la déception a dû la ronger.
Tokyo 2020
Sarrou : "C’était clair qu’on enlevait la planche, je pense que Van der Poel a fait une erreur"
29/07/2021 À 11:59

Ferrand-Prevot, la poisse : sa chute en début de course qui l'aura retardée

Ferrand-Prévot : "Loana est grande, va devenir très grande"

Loana Lecomte, sixième pour sa première participation aux JO, n'a pas vécu de la même façon sa journée maussade. Certes, elle visait l'or et le podium mais, à 21 ans, le résultat est un peu moins difficile à avaler. "Ce n'est pas vraiment une déception, j'ai tout donné, j'ai fait avec la forme du jour, a réagi celle qui était tout simplement invaincue cette saison en Coupe du monde. On espérait une médaille mais c'est mes premiers jeux Olympiques, je suis déjà heureuse d'être là, d'avoir participé, je n'ai aucun regret, je ne pouvais pas faire mieux aujourd'hui."
La Haute-Savoyarde a simplement été rattrapée par l'évènement, dévorée par la pression d'un rendez-vous qu'elle découvrait et qui n'avait absolument rien à voir avec ce qu'elle avait connu jusqu'ici. C'est sans doute ce qui lui a coupé les jambes au début de sa journée. "J'ai eu du mal à me mettre dedans au niveau physique, il m'a fallu un tour et demi pour trouver des sensations et de l'énergie, a continué le nouveau phénomène du VTT féminin. J'avais dominé les quatre manches de Coupe du monde, mais avec mon jeune âge (21 ans ndlr), j'ai peut-être un peu utilisé d'énergie avec le stress d'être là, mais je n'ai pas d'excuse".

Loana Lecomte, 6e aux Jeux Olympiques de Tokyo

Crédit: Getty Images

"Sa sixième place, je n'appelle pas ça un échec, a continué Ferrand-Prévot. Elle apprend, elle est au plus haut niveau depuis un an, c'est ses premiers Jeux. C'est une grande, et elle va devenir très grande, mais il faut en passer par là pour être au meilleur à Paris en 2024". Le rendez-vous est déjà pris pour les deux jeunes femmes histoire d'oublier le cauchemar de Tokyo.
Tokyo 2020
Ferrand-Prévot : " Comme les médias s’en donnent à cœur joie…"
28/07/2021 À 12:20
Tokyo 2020
"Elle débranche le cerveau", "un geste stupide" : Règlement de compte entre Ferrand-Prévot et Neff
28/07/2021 À 05:30