Loeb : "On en a fait un peu trop"

Loeb : "On en a fait un peu trop"
Par AFP

Le 11/11/2005 à 22:30Mis à jour

La belle série de Sébastien Loeb (Citroën Xsara) s'est achevée dans un arbre au Rallye d'Australie, seizième et dernière épreuve du championnat du monde, vendredi après-midi non loin de Perth. Mais le Français, sorti indemne de cet accident, n'éprouve auc

Alors en tête, le double champion du monde voyait s'envoler ses espoirs d'offrir une dernière victoire à son équipe, avant la pause de 2006. Xsara détruite, Loeb rentrait alors au parc d'assistance de Perth en hélicoptère avec son patron, Guy Fréquelin. Après une rapide discussion avec ses ingénieurs, le pilote s'asseyait et calme, faisait face aux trois journalistes présents.

Comment cela s'est-il passé ?

Vu les écarts creusés sur Solberg, vous sembliez attaquer très fort ?

S.B : "On était au maximum depuis le matin. Avec des pneus un peu durs, et malgré le handicap d'ouvrir, on faisait presque jeu égal quand même. L'après-midi, on avait fait le bon choix de pneus. Solberg avait fait un choix peut-être un peu trop dur et la tendance s'est inversée. J'ai essayé d'en profiter au maximum. Lui aussi était à l'attaque. C'était serré. On avait pris la tête pour 7 dixièmes dans la spéciale d'avant. Là on était en train de prendre un peu d'avance. Voilà cela s'est mal terminé. C'est le rallye. Ca arrive."

N'était-il pas un trop tôt pour attaquer ?

Ressentez-vous des douleurs ?

S.B: "Non, je n'ai pas de séquelles. Pour l'instant tout va bien. Cela a été une décélération frontale parce qu'on a pris l'arbre de face. Mais avec le système HANS (Head and Neck support), cela a aidé. Pas de problème."

A quelle vitesse avez-vous heurté l'arbre ?

S.B: "C'était un virage à gauche qui devait se passer à 80 km/h. J'étais peut-être un peu trop vite. On devait arriver à 160 avant... On a dû prendre l'arbre à 80, 100."

Vous disiez que toute série à une fin. C'est fait, votre formidable série s'est arrêtée ?

S.B: "Et oui. Cela marchait très bien depuis un moment. Ici il n'y avait plus trop de pression. On était libres, on pouvait attaquer. On en a fait un peu trop. C'est comme ça. Cela ira mieux l'année prochaine."

A quand remontait votre dernière erreur ?

N'y-a-t-il pas quand même un peu de déception ?

S.B: "On a les deux titres, on a tout ce qu'on voulait. Là, c'est sûr ça s'arrête. J'aurais préféré que cela se passe différemment. C'est le dernier rallye de l'équipe et c'est "chiant" que cela se termine comme ça. C'est comme Peugeot. C'était leur dernier rallye et cela s'est mal fini. C'est dommage. Mais sur la saison, il n'y a pas de regrets à avoir. Des saisons comme celle-là j'en referais volontiers. Même si cela devait se passer de cette façon en Australie pour le dernier rallye."

0
0