C'est bon pour le moral

C'est bon pour le moral
Par AFP

Le 08/08/2005 à 08:00Mis à jour

En Finlande, Peugeot a retrouvé le chemin de la victoire et leadership du championnat du monde Constructeurs.

Grönholm, qui interrompt la série de succès de Loeb, permettant à la marque au Lion de dépasser le "cousin" au championnat, les occasions étaient multiples dimanche soir de tirer un bilan optimiste avant la fin de la saison. Avant l'Australie, le 13 novembre à Perth, terme de l'aventure du groupe PSA en Mondial des rallyes.

Pilotes non, constructeurs oui

Le géant finlandais ne se fait guère d'illusion sur une issue positive dans la course au titre mondial pilotes, "c'est impossible, il faudrait que Loeb reste chez lui au moins deux rallyes", plaisantait d'ailleurs le vainqueur. En revanche, la couronne Constructeurs, l'objectif majeur du Lion, reste pleinement envisageable. Même si trois des six rallyes encore au programme auront lieu sur asphalte (Allemagne à la fin du mois, Corse et Catalogne en octobre), un terrain où Sébastien Loeb et le Belge François Duval (Citroën Xsara) s'annoncent extrêmement compétitifs.

"C'est formidable d'avoir gagné ici mais nous devons continuer à travailler pour améliorer la voiture car la Finlande n'est pas représentative du reste du championnat", analysait Grönholm.

Cette prudence contrastait avec l'enthousiasme ambiant. Avec les déclarations des autres membres de l'équipe. "Je suis certain maintenant que Marcus va pouvoir se battre avec Loeb sur terre", affirmait Timo Rautiainen, le copilote et beau-frère du vainqueur. "Pour la première fois je me suis senti bien dans la voiture et si nous continuons comme cela, je suis sûr que les résultats suivront", déclarait le peu bavard Markko Martin revigoré par de nouveaux réglages de suspension.

PSA le rouleau compresseur

De l'aptitude de l'Estonien et de Gronholm à passer les épreuves asphaltes dépendront certainement l'issue du duel que se livrent Peugeot et Citroën pour le titre constructeurs, une bataille de laquelle les autres, Ford, Subaru et plus encore Mitsubishi et Skoda, sont écartés face au "rouleau compresseur" du groupe PSA.

Le rallye d'Allemagne (26-28 aot) qui arrive sera à ce titre riche d'enseignements. Souffrant d'un manque de résultat du deuxième pilote, François Duval n'ayant ramené que 12 points en huit épreuves, contre 11 en deux seulement pour l'intérimaire Carlos Sainz, et 83 pour le seul Loeb, Citroën n'a désormais plus aucun droit à l'erreur d'ici l'Australie.

Sébastien Loeb sur une voie royale, Peugeot et Citroën à la lutte des marques, le départ du groupe PSA à la fin de l'année, en attendant un hypothétique retour de Citroën en 2007, va causer un vide énorme dans un Mondial des rallyes où, comme à Jyvaskyla dimanche, les voitures françaises monopolisaient le podium avec deux Peugeot 307 et une Citroën Xsara.

0
0