Grönholm sur la bonne voie

Grönholm sur la bonne voie
Par AFP

Le 07/08/2004 à 19:00Mis à jour

Marcus Grönholm (Peugeot 307) a creusé l'écart en tête du rallye de Finlande, après à l'issue de la 2e étape, samedi : le Finlandais compte 35 secondes d'avance sur Markko Märtin (Ford). Sébastien Loeb, 4e, espère profiter de l'abandon de son premier riv

Une quatrième victoire au rallye de Finlande, neuvième épreuve du Championnat du monde, semblait se dessiner pour Marcus Gronholm (Peugeot 307) samedi soir à Jyvaskyla après celles obtenues en 2000, 2001 et 2002.

L'avance du Finlandais sur ses poursuivants, l'Estonien Markko Martin (Ford Focus) et les Citroën Xsara de l'Espagnol Carlos Sainz et du Français Sébastien Loeb, paraissait suffisante avant l'ultime journée, dimanche... Sauf incident majeur.

Alerte pour le Finnois

Ne restait plus que Martin pour menacer Gronholm. "Je m'attendais à rattraper Sebastian autrement. Quant à Marcus, l'écart est trop important pour espérer quoi que ce soit. Sauf s'il rencontre un problème", estimait l'Estonien.

"C'est incroyable"

Avec Gronholm cependant, rien ne paraît impossible. Surtout sur ses terres. En plus de 50 km, le Finlandais ne perdait que 14 petites secondes. Même l'intéressé se montrait surpris. "C'est incroyable", s'exclamait-il à l'arrivée de l'ES15.

Changement de boîte, de transmission, le tout expédié en un petit quart d'heure par les mécaniciens de Peugeot au parc des assistance, et Gronholm pouvait repartir, reprendre sa domination avec les temps scratches des ES16, la plus longue du rallye avec ses 40,96 km, et ES17.

Loeb bien servi

Le Finlandais intouchable, chez Citroën l'objectif était en passe d'être atteint. Les éliminations successives de Petter Solberg (Subaru Impreza), Harri Rovanpera (Peugeot 307), Mikko Hirvonen (Subaru Impreza) la veille, et de Lindholm samedi matin propulsaient Sainz en troisième position. Et Loeb, juste derrière.

"On ne sait jamais"

"Avec les bosses, c'est terrible. Je suis gêné par des douleurs aux cervicales, surtout dans l'ES14 et l'ES15. Quant au niveau performance, ça va mieux mais ce n'est pas ça. Il y a encore à faire", se plaignait le Français.

Intérieurement, ce dernier pouvait cependant jubiler. Solberg éliminé, cette 4e place permettrait à Loeb de porter à 22 points son avance dans la course au titre face au Norvégien dimanche soir. Encore fallait-il résister dimanche à Tuohino, ne pas connaître le moindre ennui sur les quelque 95 km de spéciales restant à courir.

95 km, c'est la distance que Marcus Gronholm devait également couvrir sans encombre pour mener la Peugeot 307 à sa première victoire dimanche, mettre un terme à l'incroyable +série noire+ de la marque au Lion cette saison.

0
0