From Official Website

Etape 2 : déclarations

Etape 2 : déclarations
Par Eurosport

Le 02/09/2006 à 15:00Mis à jour

Impressions recueillies au cours de l'étape 2 du Rallye du Japon, samedi.

Sébastien Loeb (Citroën Xsara Kronos, leader) : "Ne sachant pas si Marcus avait commis une erreur ou rencontrait un souci technique, on a poursuivi sur le même rythme (ES14). Nous avons bien fait : Marcus après son tête à queue roulait de nouveau très vite. Nous avons insisté en remportant 'Menan' [ES15] et porté notre avance à une trentaine de secondes, puis nous avons fait sensiblement jeu égal dans la deuxième boucle, sans que nous ayons ralenti ni l'un ni l'autre. J'ai seulement soulagé un tout petit peu dans les parties défoncées de 'Sipirkakim 2'. Avoir 25.6 sec de marge, c'est très bien. Ce n'est pas forcément suffisant avec Marcus poussant très fort derrière. Il reste une centaine de kilomètres de chronos. Je lutte depuis le début de ce rallye, je lutterai jusqu'à la fin... Marcus va faire probablement la même chose. La bagarre continue !"

Dani Sordo (Citroën Xsara Kronos, 6e) : "Pour un débutant, il est appréciable de rouler dans des spéciales moins piégeuses. Celles de ce rallye sont suffisamment difficiles, il n'est pas utile que la météo en rajoute&hellip Bon ! Aujourd'hui tout allait beaucoup mieux. J'ai constaté au premier tour que les notes n'étaient pas bonnes dans la partie que nous avions reconnue sous des trombes d'eau. J'ai fait pas mal de corrections et au deuxième passage, avec un set-up légèrement modifié à l'assistance de mi-journée, je me suis senti vraiment à l'aise. Au point que j'aurais peut-être pu rouler un peu plus vite, mais j'ai préféré jouer la sûreté. Je vais choisir la même option dimanche. Je n'ai pas l'intention d'engager un duel avec Petter [Solberg] qui me suit de près et connaît très bien le terrain. Mon objectif, je le répète, ce sont les points Constructeurs."

Marcus Grönholm (Ford Focus BP) : "C'est de ma faute, j'ai peut-être trop attaqué. J'ai fait un tête-à-queue dans une spéciale (ES14), puis dans la suivante (ES15), et aussi quelques travers trop prononcés. Il va falloir se re-concentrer pour repartir à l'assaut, car rien n'est encore joué".

Malcolm Wilson (Ford BP, directeur) : "J'ai laissé Marcus libre de choisir son rythme et je vais continuer comme ça. Si le classement reste en l'état, nous faisons jeu égal avec Kronos Citroën ici, or il nous faudrait grappiller quelques points, alors si Marcus se sent capable de remonter, je le laisserai faire."

0
0