Citroën Communication

Loeb attaque fort

Loeb attaque fort
Par AFP

Le 15/08/2008 à 21:15Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a dominé l'étape 1 du Rallye d'Allemagne en signant les 6 scratchs en jeu, vendredi. Derrière, Dani Sordo (Citroën WRT) n'a pu résister au retour de Mikko Hirvonen (Ford WRT), 2e et en nets progrès sur l'asphalte.

Sébastien Loeb (Citroën C4 WRT), grand favori, a signé les six premiers temps scratch du Rallye d'Allemagne et menait logiquement, vendredi soir à Trèves (ouest), devant un Mikko Hirvonen (Ford Focus WRT) très rapide, faisant de la résistance très intelligente. Contrairement aux prévisions météo plutôt pessimistes, il faisait grand beau quand l'Alsacien a ouvert les volets de sa chambre d'hôtel, vendredi matin. Le grand patron du "Deutschland", six fois vainqueur de ce rallye, s'est levé du bon pied: six temps scratch sur six, histoire de bien marquer son territoire.

Vendredi soir au parc d'assistance installé sur les bords de la Moselle, Loeb avait 19.9 sec d'avance sur Hirvonen. Dani Sordo (Citroën C4 WRT) suivait de près, 3e à cinq secondes du Finlandais arrivé à Trèves en leader du championnat des pilotes, avec un point d'avance sur Loeb.

Le Finlandais a fait modifier à midi quelques réglages, sa Focus étant trop sous-vireuse. Le résultat a été évident: un dixième de retard sur Loeb dans l'ES5, une grosse seconde seulement dans l'ES6, alors que Loeb est né sur l'asphalte. Hirvonen avait perdu 15 secondes en trois spéciales le matin, il n'en a perdu que quatre de plus sur la deuxième boucle.

Deux spéciales neutralisées

Très attendu par ses nombreux fans, François Duval (Ford Focus Stobart), de retour en WRC après sept mois d'absence (4e au Monte-Carlo), a bien entamé ce rallye qu'il a déjà terminé trois fois deuxième, derrière Loeb. Après avoir lui aussi changé quelques réglages à midi, comme Hirvonen, le Belge était bien accroché vendredi soir à la 4e place, à 38.7 sec de l'Alsacien.

Le carton du jour a été l'oeuvre de Gigi Galli, sur l'autre Focus de chez Stobart. 9e à midi, sur la même voiture que Duval, l'Italien est sorti à fond dans les arbres, au 12e kilomètre de l'ES5 (Grafschaft Veldenz 2), mettant sa Focus sur le toit et provoquant la neutralisation de la spéciale. Conscient mais secoué, il est parti en hélicoptère pour l'hôpital de Trèves.

Autre cause, mêmes effets dans l'ES6, au milieu des vignes: après le passage de Loeb et Hirvonen la spéciale a été neutralisée parce qu'il y avait trop de spectateurs mal placés et tous les autres concurrents ont terminé la journée à petite allure. Après ce hors-d'oeuvre léger, il restait encore 13 spéciales à parcourir jusqu'à dimanche, dont huit samedi comme plat de résistance, avec en prime deux spéciales de 30 km dans le camp militaire de Baumholder (ES10, ES14). Sacré menu pour un week-end du 15 août.

0
0