Citroën Communication

Loeb : "Souvent compliqué ici"

Loeb : "Souvent compliqué ici"
Par AFP

Le 23/08/2012 à 14:08Mis à jour Le 24/08/2012 à 11:43

Huit fois vainqueur en Allemagne, Sébastien Loeb (Citroën WRT) redoute les orages annoncés vendredi.

Il y a dix ans, vous remportiez votre première victoire en WRC ici en Allemagne. Quel souvenir en gardez-vous ?

Sébastien Loeb : Le souvenir d'un soulagement au podium et d'une belle ambiance. D'une manière générale, les rallyes d'Allemagne ont toujours été stressants. Il y a la pression, le choix des pneus. Cela a souvent été très compliqué. Je n'ai pas de souvenir particulier de ce premier succès en 2002. Car pour moi, mon premier succès c'est au Monte-Carlo au début de cette saison-là, même si j'avais ensuite été déclassé. Je sais juste que je ne m'imaginais pas du tout à l'époque ce qu'allait être ma carrière. C'était déjà un rêve de remporter une épreuve. J'étais loin d'imaginer que 72 autres allaient suivre.

Vous avez remporté huit fois ce rallye d'Allemagne. Qui peut vous battre ici ?

S.L : Déjà, moi-même. Partir à la faute en Allemagne, c'est quand même très facile. C'est souvent très étroit dans les vignes. C'est très compliqué d'être à bloc pendant plus de 300 kilomètres. Il suffit que la météo s'en mêle un peu... En plus des clients habituels, je citerais bien (le Belge) Thierry Neuville. On revient sur asphalte. Les routes ressemblent à la Belgique au niveau du style de pilotage. Ça va être un client. Il y a beaucoup de nouvelles spéciales, des spéciales inversées (par rapport à 2011). C'est bien pour lui qui découvre ce rallye, car ça repart à zéro pour tout le monde au niveau des repères. (L'Espagnol Daniel) Sordo ? Je pense qu'il peut être bien mais je ne sais pas où ils en sont chez Mini.

La météo s'annonce compliquée vendredi. Le rallye pourrait-il se jouer sur le choix des pneus ?

S.L. : C'est évident. Si tu prends du 'dur' pensant que la route sera sèche et que tu te ramasses un orage, l'affaire est classée si d'autres ont opté pour du 'tendre'. Mais, même si personne n'est à l'abri d'une erreur, on se trompe rarement à ce niveau chez Citroën car nous savons faire des compromis en renonçant au choix optimal pour s'en sortir quand même s'il pleut. Quand on a un doute, je préfère partir avec cette stratégie.

0
0