Citroën Communication

Un boulevard pour Loeb

Un boulevard pour Loeb
Par Citroën Racing

Le 26/04/2009 à 09:00Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën WRT) a pris la tête en Argentine à l'issue de la 2e étape, samedi. Profitant de l'abandon de Mikko Hirvonen (Ford WRT), qui lui tenait la dragée haute jusque-là, le Français est désormais largement devant et, sauf coup dur, s'envole vers une nouvelle victoire.

Aussi long que celui de la veille, le parcours de la deuxième étape du Rallye d'Argentine emmenait les concurrents au sud-ouest de Villa Carlos Paz. El Condor, Giulio Cesare, Mina Clavero : ces noms mythiques pour les aficionados de rallye figuraient au programme du jour. L'itinéraire comprenait deux boucles de quatre spéciales et un passage par la super spéciale du Stade de Cordoba en fin de journée. Humidifiées par les pluies de la veille, les quatre premières spéciales permettaient à Sébastien Loeb et Daniel Elena de faire valoir leur statut de 'patrons' du WRC. Auteurs d'un sans-faute, les quintuples champions du monde s'emparaient du commandement dès l'ES12 (El Condor / Copina). Poursuivant leur effort, ils rentraient à l'assistance de Villa Carlos Paz avec 7.3 sec d'avance sur Mikko Hirvonen.

"Avec seulement 7 sec d'avance sur Mikko, les écarts restent faibles et je vais devoir poursuivre mon effort", poursuivait le recordman des victoires (51). "La deuxième boucle ne sera pas facile, car les spéciales du jour sont assez sinueuses. Le sol étant meuble, des rails se creusent rapidement et nous ne pourrons pas vraiment exploiter toute la route. Quoi qu'il en soit, c'est toujours impressionnant d'évoluer dans ce paysage lunaire envahi par des centaines de milliers de spectateurs. Nous avons même l'occasion de sentir les odeurs des asados !"

Leaders au départ cette deuxième journée, Dani Sordo et Marc Marti pointaient à ce stade de la course au 3e rang : "Je ne suis pas déçu, je m'attendais à une matinée difficile. Même en ouvrant la route, j'ai réussi à rester au contact de Seb et Mikko. Pourtant, je ne disposais pas des temps intermédiaires qui m'auraient permis de jauger leur rythme. Nous n'en sommes qu'à la moitié du rallye et ce n'est pas encore le moment d'assurer. Je vais continuer à attaquer".

"De mon côté, je vais assurer cette deuxième place. Latvala n'est qu'à une quarantaine de secondes, mais je pourrai tout à fait défendre ma position. Le doublé qui se profile serait une excellente opération pour les championnats du monde", complétait l'Ibère.

0
0