Loeb et Citroen maîtrisent

Loeb et Citroen maîtrisent
Par Eurosport

Le 06/10/2007 à 18:32Mis à jour

Sébastien Loeb (Citroën WRT) reste en tête du rallye d'Espagne à l'issue de la deuxième journée devant son coéquipier Dani Sordo. Marcus Grönholm (Ford WRT) reste à distance respectable (43.6 sec).

Les Citroën C4 du Français Sébastien Loeb et de l'Espagnol Dani Sordo, 1er et 2e, ont maîtrisé la situation pendant toute la 2e étape du rallye de Catalogne, samedi autour de Salou, et laissé à distance les Ford de Marcus Grönholm et Mikko Hirvonen, toujours 3e et 4e.

Samedi soir, au retour au parc d'assistance de PortAventura, Loeb menait toujours la danse, avec 12 secondes 9/10 d'avance sur Sordo et 43 sec 6/10 d'avance sur Grönholm, son grand rival pour le titre mondial. "Ce n'était pas une journée tranquille, parce que les Ford roulent vite, donc on est obligés de rouler vite aussi pour les garder derrière. Mais ça se passe bien, parce qu'on est tous les deux en confiance dans la voiture", a résumé Loeb.

"C'est pas mal, on a bien travaillé et on n'a pas perdu trop de temps sur Marcus. Ce serait possible d'attaquer plus mais on ne serait pas sûrs d'arriver au bout", a dit Sordo, 2e du classement, comme l'an dernier. "Il faut rester concentrés, car le rallye n'est pas encore fini", a ajouté le lieutenant de Loeb, qui a accumulé les déboires cette saison. Les positions n'ont pas changé, seulement les écarts, un peu, dans le Top 10 de cette 12e manche du WRC. Le soleil est revenu, chaque pilote a surveillé les temps partiels de ses rivaux directs et les routes catalanes, en parfait état voire complètement neuves, n'ont pas permis de faire de grosses différences chronométriques.

Grönholm résigné

Sur un sol redevenu complètement sec, les Citroën ont signé quatre temps scratch, deux par Loeb (ES8, ES13) et deux par Sordo (ES10, ES12), soit autant que Grönholm à lui tout seul (ES7, ES9, ES11, ES14). Mais en 120 km et huit spéciales, le Finlandais n'a pu reprendre que sept secondes au triple champion du monde français. "Ce n'était pas une mauvaise journée, il ne pleuvait plus et on roulait vite, mais je ne pouvais pas faire grand chose. Je n'avais aucune chance de pouvoir revenir sur Seb", a admis Grönholm, revenu à 30 secondes du jeune Espagnol.

"Si je finis 3e, ce sera quand même un bon résultat. On essayera de faire mieux en Corse la semaine prochaine et de garder nos forces pour les rallyes sur terre", a ajouté le double champion du monde et futur retraité, arrivé en Espagne avec 10 points d'avance sur Loeb, soit l'équivalent d'une victoire. La 3e étape, soit quatre spéciales et 85 km chronométrés dimanche matin, ne devrait rien changer à l'issue du rallye, car Loeb avait creusé vendredi soir un écart déterminant sur Grönholm et s'achemine vers une troisième victoire d'affilée en Catalogne.

Très loin derrière les deux ogres du rallye mondial, les 'gentlemen drivers' continuent à s'amuser. Le meilleur ici, c'est Xevi Pons, régional de l'étape car fils d'un promoteur immobilier de Barcelone, et 9e à 4 minutes. Quant au Norvégien Henning Solberg, allergique à l'asphalte, il est 10e à...huit minutes de Loeb. Plutôt inquiétant pour l'avenir du WRC.

0
0